NOUVELLES REVELATIONS… Affaire Audin :

NOUVELLES REVELATIONS…

Affaire Audin : les révélations posthumes d’Aussaresses sur un crime d’Etat

Par Nathalie Funes. Un livre à paraître jeudi 9 janvier dévoile les propos tenus par le général Aussaresses avant sa mort, sur la disparition de Maurice Audin en juin 1957.

L’un des derniers mystères de la guerre d’Algérie pourra-t-il être levé ? Saura-t-on enfin comment est mort Maurice Audin, professeur de mathématiques à l’Université d’Alger, arrêté et torturé par les parachutistes en juin 1957 et que personne n’a plus jamais revu vivant ? Dans les colonnes du « Nouvel Observateur », en mars 2012 (1), nous avions apporté des éléments nouveaux sur la disparition de ce jeune homme, âgé de 25 ans, père de trois enfants et membre du Parti Communiste Algérien (PCA).

Nous avions en effet publié l’extrait d’un manuscrit du colonel Yves Godard, commandant de la zone Alger-Sahel au moment de la bataille d’Alger, l’une des périodes les plus noires de la guerre d’Algérie, durant laquelle des milliers de militants anticolonialistes – tous algériens à l’exception de Maurice Audin – ont « disparu ».

Dans ce document inédit conservé jusque-là dans les archives de la Hoover Institution, à l’Université Stanford, en Californie, et probablement écrit au début des années 70, le colonel Godard, décédé en 1975, indiquait que Maurice Audin ne s’était pas évadé, comme le veut la thèse officielle, mais avait été exécuté par un officier de l’armée française. Il donnait également le nom de l' »agent d’exécution », pour reprendre ses termes : le sous-lieutenant Gérard Garcet, un ancien résistant, diplômé de Saint-Cyr, qui avait travaillé aux côtés du général Jacques Massu, le « chef de la police » à Alger, avant de rejoindre le groupe du commandant Paul Aussaresses, chargé des renseignements.

Publicités

UNE GRANDE DAME  » EVELINE SAFIR LAVALETTE  » COMBATTANTE DE L’INDEPENDANCE DE l’ALGERIE

DÉCÈS VENDREDI LE 25 AVRIL D’UNE GRANDE DAME  » ÉVELINE SAFIR LAVALETTE  » COMBATTANTE DE L’INDÉPENDANCE DE l’Algérie ….PAIX A SON ÂME !

Eveline Safir Lavalette, moudjahida d’origine européenne, ayant fait le choix, très tôt, et évident pour elle, d’être Algérienne au point d’en payer le prix fort (arrêtée en novembre 1956, elle est condamnée à trois ans de prison, torturée, abusivement internée dans un service psychiatrique), aura attendu l’âge de 86 ans pour enfin publier ces textes que l’on reçoit comme un don.

Dans un registre tout à fait inédit, entre poème en prose, réminiscence, évocation, chronique des petits riens, son écriture reste inclassable. Ici, nul désir de rédiger des mémoires, de verser dans l’autobiographie, nul souci d’exhaustivité – tout est dans l’ellipse, le rythme, le mot juste et sobre. Le lecteur devra se « contenter » de bribes, de fragments, de sensations : l’enfance à Rouiba, le militantisme scout, l’engagement auprès du FLN ensuite, la prison – souvenirs glaçants, lumineux pourtant, aériens presque –, l’indépendance, Benchicao dans les années quatre-vingt-dix, l’exil, le retour à Médéa enfin.

L’auteur tisse les mots de ses textes comme elle a tissé la tissure de sa vie, avec courage, gravité, intégrité, mais aussi un humour, une fraîcheur et une fantaisie qui sont sa marque.
On en vient alors à se poser la question : cette forme qu’Eveline Safir a choisie – cette vision poétique, cet « ailleurs » –, ne serait-elle pas la forme la plus éloquente, la plus puissante, et peut-être la plus « vraie », du témoignage ?

Eveline Lavalette, issue d’une famille vivant en Algérie depuis trois générations, naît à Alger en 1927. Dès 1955, elle s’engage pour l’indépendance de l’Algérie, côtoyant Ben Khedda, Abane, Krim Belkacem, Ben M’hidi, et d’autres. Ses activités au sein du FLN sont nombreuses : liaisons avec remises de documents, hébergement de moudjahidine­, transport de matériel, impression de tracts… Arrêtée le 23 novembre 1956 par la police française, torturée, elle est libérée en 1959. À l’indépendance, en 1962, élue à l’Assemblée Constituante, puis à la première Assemblée nationale en 1964, elle participe à l’étude et la mise en place du système éducatif. En 1967, elle épouse le journaliste Abdelkader Safir et mène, jusqu’à sa retraite, une carrière au ministère du Travail.

DECES VENDREDI LE 25 AVRIL D'UNE GRANDE DAME  " EVELINE SAFIR LAVALETTE " COMBATTANTE DE L'INDEPENDANCE DE l'ALGERIE ....PAIX A SON ÂME !

Eveline Safir Lavalette, moudjahida d’origine européenne, ayant fait le choix, très tôt, et évident pour elle, d’être Algérienne au point d’en payer le prix fort (arrêtée en novembre 1956, elle est condamnée à trois ans de prison, torturée, abusivement internée dans un service psychiatrique), aura attendu l’âge de 86 ans pour enfin publier ces textes que l’on reçoit comme un don. 

Dans un registre tout à fait inédit, entre poème en prose, réminiscence, évocation, chronique des petits riens, son écriture reste inclassable. Ici, nul désir de rédiger des mémoires, de verser dans l’autobiographie, nul souci d’exhaustivité – tout est dans l’ellipse, le rythme, le mot juste et sobre. Le lecteur devra se « contenter » de bribes, de fragments, de sensations : l’enfance à Rouiba, le militantisme scout, l’engagement auprès du FLN ensuite, la prison – souvenirs glaçants, lumineux pourtant, aériens presque –, l’indépendance, Benchicao dans les années quatre-vingt-dix, l’exil, le retour à Médéa enfin.

L’auteur tisse les mots de ses textes comme elle a tissé la tissure de sa vie, avec courage, gravité, intégrité, mais aussi un humour, une fraîcheur et une fantaisie qui sont sa marque.
On en vient alors à se poser la question : cette forme qu’Eveline Safir a choisie – cette vision poétique, cet « ailleurs » –, ne serait-elle pas la forme la plus éloquente, la plus puissante, et peut-être la plus « vraie », du témoignage ?

Eveline Lavalette, issue d’une famille vivant en Algérie depuis trois générations, naît à Alger en 1927. Dès 1955, elle s’engage pour l’indépendance de l’Algérie, côtoyant Ben Khedda, Abane, Krim Belkacem, Ben M’hidi, et d’autres. Ses activités au sein du FLN sont nombreuses : liaisons avec remises de documents, hébergement de moudjahidine­, transport de matériel, impression de tracts… Arrêtée le 23 novembre 1956 par la police française, torturée, elle est libérée en 1959. À l’indépendance, en 1962, élue à l’Assemblée Constituante, puis à la première Assemblée nationale en 1964, elle participe à l’étude et la mise en place du système éducatif. En 1967, elle épouse le journaliste Abdelkader Safir et mène, jusqu’à sa retraite, une carrière au ministère du Travail.

Le Saviez-vous ? ……Infos utiles !!!!

208904_627806977246450_545968362_n

COMMENT SURVIVRE A UNE CRISE CARDIAQUE LORSQU’ON EST TOUT SEUL ?

Disons qu’il est 18:15 et vous rentrez chez vous (seul bien sûr)
… après une journée de travail particulièrement difficile. Vous êtes vraiment fatigué, énervé et frustré. Vous commencez soudainement à ressentir une forte douleur à la poitrine qui s’étend à votre bras et vers votre mâchoire. Vous êtes à peu près à 8 km de l’hôpital le plus proche. Malheureusement vous ne savez pas si vous arriverez à aller jusque là. On vous a formé aux massages cardiaques, mais le formateur ne vous a bien sûr pas montré comment le faire sur soi-même…!!

…ALORS COMMENT SURVIVRE A UNE CRISE CARDIAQUE QUAND ON EST SEUL..

Comme beaucoup de personnes sont seules lorsqu’elles souffrent de crise cardiaque, sans aide, la personne dont le coeur bat de manière anormale et qui commence à s’évanouir, a seulement 10 secondes avant de perdre conscience.
Malgré tout, ces victimes peuvent se secourir elles-même en toussant de manière répétée et très vigoureusement. Une profonde inspiration doit être prise avant chaque toux, et la toux doit être intense et longue, comme si vous faisiez un gros crachat depuis le bas de votre poitrine.

Une inspiration et une toux doivent être alternée toutes les 2 secondes sans arrêt jusqu’à ce que de l’aide arrive, ou jusqu’à ce que l’on sent que le cœur a repris un battement normal. De profondes inspirations apportent l’oxygène aux poumons et les mouvements du toussotement masse le cœur et continue à faire circuler le sang.
Les mouvements de toussotement sur le cœur contribue aussi à ce qu’il reprenne un rythme normal. De cette manière, les victimes de crises cardiaques peuvent arriver à l’hôpital.

Plutôt que de partager des blagues comme on le fait tout le temps … contribuons à partager cette information qui peut sauver la vie de beaucoup de personnes!!

U.S.M.M HADJOUT – M.C.Alger en toute objectivité !

400659_613976165343828_63231140_n

La rencontre en quart de la finale de la coupe d’Algérie,  programmée entre l’ UNION SPORTIVE MECHÂÂL MADINET HADJOUT ( U.S.M.M de HADJOUT) et le MOULOUDIA CLUB D’ALGER ( M.C.A)  le 18 février 2014 à 14 h 30 au stade du 05 juillet de HADJOUT  a démontrée les multiples facettes ayant entachées l’éthique sportive ….

Si la rencontre de l’USMM Hadjout-MCA a connu un fair-play exemplaire sur le terrain et dans les gradins du stade de Hadjout, ce n’était pas le cas à la fin du match et précisément à la sortie des supporters.

En toute objectivité nous allons revenir  sur les véritables confrontations d’avant cette fameuse rencontre entre deux grands club  et qui nous permet de dévoiler les tenants et les aboutissants de ces graves dépassements.

De mémoire l’organisation des épreuves éliminatoires d’une coupe nationale ou coupe de la république dite communément  « coupe d’Algérie » se déroulaient dans un terrain neutre situé à mi chemin des deux équipes tirées au sort,… Outre les équipes désignées à cette phase éliminatoire, le tirage au sort d’un des deux terrains « domiciliation » des deux clubs permettant à ce stade de compétition  de recevoir son adversaire est une BOURDE des organisateurs à savoir la Fédération Algérienne de Football !!!.

1618524_613508138723964_195441641_n

Pour le responsable des  Mouloudéens, le stade Mustapha-Tchaker est le mieux indiqué pour accueillir cette rencontre, de surcroît très décisif, car le vainqueur passera au dernier carré de Dame coupe,  Ce même responsable vis à vis de  l’assemblée générale ordinaire du M.C.A craignait-il  les conséquences  de son bilan qu’on pourrait éventuellement lui reprocher à savoir son ratage au championnat national  ???    

Les spéculations du responsable des  Mouloudéens en vue de délocaliser le lieu de cette rencontre prévu réglementairement à Hadjout attisent les animosités des plus placides réveillant ainsi de parts et d’autres  les « démons » du  jeudi 14 novembre 2002, un match comptant pour la 12e journée du championnat de deuxième division groupe centre-ouest. Le Mouloudia d’Alger jouait cette saison en seconde division. 

Si il s’agit du match de la saison pour le Mouloudia. Si, pour l’USMM Hadjout, ce n’est qu’un simple match et que la qualification ne sera qu’un bonus, les Mouloudéens joueront gros. Un match que le responsable des Mouloudéens ne doit surtout pas perdre afin d’éviter la crise. La Coupe d’Algérie constitue cette saison en effet un objectif majeur pour le club phare de la capitale.… 

1779789_614292611978850_822715247_n

Par contre, l’élimination en quarts de finale de la Coupe d’Algérie, le responsable des  Mouloudéens ne veut pas y penser. Ce sera tout simplement la catastrophe pour le responsable des Mouloudéens qui vont rentrer en crise et affronteront l’USMA samedi à Blida le moral à plat.  La perte de la Coupe d’Algérie aura des répercussions négatives sur le club, les joueurs et même le staff dirigeant.Donc l’élimination serait synonyme de crise…..C’est ainsi que les deux parties dirigeantes USMM et MCA ont eu à échanger leurs degrés d’influences….

Côté Hadjout, il n’est pas question de jouer ce match dans un autre stade que celui de Hadjout. Puisque, pour eux, le stade est homologué et pourrait, bel et bien, abriter cette rencontre face au MCA.  “C’est notre droit absolu de recevoir le MCA chez nous. Je pense que les règlements de Dame coupe sont clairs. L’USMMH a été tirée la première lors du tirage, et je pense qu’il n’y a pas lieu de polémiquer”, a affirmé le coach de l’USMMH, Farid Zemiti, et de poursuivre : “Le stade de Hadjout est homologué pour les matches du championnat. Je pense qu’il reste une enceinte qui pourra garantir toutes les conditions pour le bon déroulement de la rencontre face au MCA”, a-t-il ajouté. ….

Les règles de bien séance du premier responsable de l’U.S.M.M 

1898108_613444242063687_889830052_n

Le Mouloudia a eu droit à 1 500 billets

Invités par la direction de l’USMM Hadjout, présidée par Mohamed Zidani, le président Boudjemâa Boumella et le manager général Kamel Kaci-Said se sont déplacés  la veille à Tipasa où ils se sont réunis avec le premier responsable du prochain adversaire du Mouloudia d’Alger en quarts de finale de la Coupe d’Algérie. Lors de cette réunion, les deux parties se sont étalées sur l’affaire des quotas de billets auxquels ils auront droit à 1500 places.

Kaci-Said a demandé 2000 places, Zidani a refusé

Suite à l’annonce du nombre de 1500 places, ce nombre n’a pas satisfait la direction mouloudéenne qui, par le biais de son manager général, a réclamé 500 places supplémentaires, soit un total de 2 000. Mais la demande faite par Kaci-Saïd a été immédiatement rejetée par les Zidani et consorts qui s’en sont excusés, argumentant leur décision par l’exiguïté du stade communal de Hadjout.

1660533_614381341969977_651253368_n

Quoique l’affaire des quotas des billets paraissait pour les responsables  Mouloudéens  insuffisant, ces derniers ignorent le nombre de ticket d’accès dont eurent les sympathisants et supporters du Mouloudia résidents à Bou Ismaïl, Koléa, Tipasa, Beldj (Mont chenoua ou chnaoua qui se confondent avec les chnaoua du Mouloudia).

Du fait de la vente de la billetterie, vendu sur les voies publiques tout les indices indiquaient que cette rencontre allait se jouait à guichet fermé, les yeux de toute la région du centre et d’ailleurs étaient « braqué »  vers le « temple » du 05 juillet mais celui de Hadjout qui s’avère pour cette occasion exiguë ….

Si monsieur Zidani Mohamed a rempli son rôle de premier responsable juridique  du CSA/USMM, par contre hormis le secrétaire générale et les quelques dirigeants de la section foot, il n’en demeure pas moins  que les présidents des sections football et de supporters ont brillés de leur absence, l’organisation a été donc « confié aux stadiers » désigné sur de douteux critères par semble t-il une autorité locale (???).

D’autres part  à  la veille de leur match des quarts de finale de la Coupe d’Algérie face au MCA, les dirigeants et les joueurs de l’USMM Hadjout ont eu, hier, l’agréable surprise de la visite du wali de Tipasa. Cette visite, faite la veille du match de coupe, très appréciée par toute la famille du club de Hadjout, avait pour but de motiver les joueurs et les encourager. D’ailleurs, le premier responsable de la wilaya a offert une prime de 100 millions pour les joueurs en guise de motivation et s’engage à accorder une autre rallonge, pourvu que l’équipe se qualifie face au doyen des clubs algériens…..Si nous apprécions le geste de bonne volonté de monsieur le wali motivant le club phare de la wilaya de Tipasa, cela reste  INOPPORTUN  à l’égard de la pression qui entoure cette rencontre. 

1653486_614295585311886_405856144_n

En effet, d’un côté les 45000 supporters  du M.C.A,  si l’on prend en considération d’autres facteurs, peut-être  le double, voir beaucoup plus d’Algérois attendaient de pied ferme cette victoire du fait leur titre de champion s’est évaporé…Tout les scénarios catastrophiques étaient à leurs yeux prévisibles !

De l’autre côté les fans de l’USMM pour la plupart  jeunes non encadrés, non sensibilisés et surtout mis en marge des vrais problèmes de fond dont leur équipe favorite se débat notamment pour sa survie et lutte particulièrement pour  son maintien en ligue deux (2) ont lui bourre son esprit par une possible victoire impérative qu’un jeune de nos jour  casse sa tirelire pour un ticket hors taxe (???).

1392727266643

L’accès au stade  a été un dilemme pour la plupart des supporter, les services de sécurité venus de différentes régions et ce pour des raisons bien évidentes ont été renforcé, …Alors que les services de la daïra de Hadjout renforcés par les services de sécurité de la wilaya de Tipasa ainsi que les services du Darak El Watani de Hadjout et du groupement de Tipasa  qui connaissent mieux que quiconque le public de l’USMM aurait suffit  pour canaliser et l’entrée et les sorties ainsi que les abords  du stade Le tout sur commandement du chef de sûreté de la daïra de Hadjout en connexion radio avec tout les éléments chargé de la sécurité….

1922295_660807233979401_1090799137_n

Si la rencontre de l’USMMH-MCA a connu un fair-play exemplaire sur le terrain et dans les gradins du stade de Hadjout, ce n’était pas le cas à la fin du match et précisément à la sortie des supporters où un pseudo supporter du Mouloudia originaire de la région de Tipasa selon certaine source du Mont Chenoua a envahi le terrain provoquant la réaction verbale de la galerie et une incompréhensive réaction de certains « stadier » ….Ce n’est pas à n’importe qui d’être un Steward, dans pareille circonstance c’est le rôle des services compétents …Alors que l’inverse aurait été judicieux, l’erreur a été de faire vider des gradins les supporters de l’USMM dont parmi eux certains ont été « chatouillé » par des coup de matraques, dans pareille situation l’ont imagine le fait que les jeunes sortent  avant les supporters du Mouloudia protégé certes par les services d’ordre compliquerait la situation par certains éléments « chatouillés » avant et à la sortie du stade…Avec pour conséquence cette anarchie et le nombre de blessés déplorables…..

Cette rencontre aurait pu se déroulé le plus normalement du monde, si les concernés de l’organisation, principalement les présidents de sections football et supporters s’étaient investis bien avant, pendant et après la rencontre par des messages, affichages, bouche à oreille et tout autres moyens appelant au fair play ….

Si par ce jour le courant du marché hebdomadaire, les deux gares routières, les commerces, les cafés, les stations services étaient normal,….Mais non ce jour HADJOUT était devenu une ville fantôme où tout était fermée….Une sorte de psychose s’était installée sauf dans les arènes du stade soumise sciemment à une pression par les principaux responsables des deux sections de foot provoquant inconsciemment  violences et voies de faits……  

 

Quoique cette participation en quart de finale de la coupe d’Algérie contre un habitué est une première dans les annales de l’histoire de l’USMM. Mais disons de tout de suite, la formation de l’ U.S.M.M Hadjout n’a pas à rougir de cette élimination, Pour résumer le tout, l’USMM méritait un meilleur sort dans cette opposition face au Doyen qui a fait parler son expérience pour s’en sortir de ce match.  

Cependant nous constatons les effets négatifs qui entachent le sport roi….L’ instrumentalisation du sport à des fins politiques, l’utilisation du sport aux fins de bâtir argent et personnalité  ne serviront ni la jeunesse de l’Algérie profonde, ni la culture sportive 

 

 

 

  

 

HADJOUT à la veille des grandes échéances…..

1467264_578684162206362_581658884_n

Les internautes de HADJOUT,  une des grandes agglomération  de la wilaya de Tipasa  considérée comme étant une « coquette » ville de l’ouest de la Mitidja s’interrogent sur le bien fondé de la démolition de la dernière salle de cinéma, dénommée jadis le « CAPITOLE ».

Du fait que cette salle abritait tant de souvenirs et d’événements commun, chuchotements et discussions à voix basse vont bon train, les réseaux sociaux manifestent leurs désapprobations.

1499513_578685942206184_185553460_n

Depuis quelques années le patrimoine communal par la voie de prescription acquisitive ou autres décisions part en éclat sans aucun préalable.

1512703_578694672205311_1959883625_n

Interrogé  le commun des Hadjoutis réagit sur ce sujet,  pour lui effectivement cette salle  sciemment  « abandonnée » aurait pu être restauré,….Une autre personne, une notable de la ville  ne cache pas sa colère pour dire tout haut se que pensent  la plus part des personnes  tout bas : c’est la faute aux enfants de Marengo d’avoir abandonné le destin de cette ville !, même son de « cloche » entendu ici et là où furent interrogé la plus part d’entre eux, qui rajoutent outre cette salle de cinéma  il ne connaissent pas les motivations de la défiguration du square situé en plein cœur de l’ex Marengo où est édifié le légendaire et majestueux kiosque appelé communément « le bal » ….

Un Marengoin bien au fait de la situation nous indique le probable transfert du patrimoine communale au profit de la « tutelle » il semblerait donc que cette salle de cinéma deviendrait une annexe de la daïra .

1535608_10152189071076248_1937509111_n

Ce qui pose problème  renchéri un sexagénaire  est le fait que les travaux surprise du square débutent  la veille de la campagne électorale des présidentielles qui auront lieu courant du mois de mars.

1601236_10152189071221248_358399212_n

Du fait que la ville de Hadjout est désormais dépourvu de tout espace, réunion publique (salle de cinéma), ou meeting populaire (square),…. A cet effet aucun parti « d’opposition » ne pourra exposé son programme électoral conclu donc un membre d’un parti politique…. 

Houari Boumediene 27 Décembre 1978

  • Ils sont sur cette liste les détracteurs de l’Algérie !!!
  • 220px-Houari_Boumediene's_Portrait

    Membres du comité central du FLN issus du 4ème congrès qui s’est tenu du 27 au 31 janvier 1979 pour remplacer Houari Boumediene !

    Admi Bachir Chelloufi Mustaha Mehri Abdelhamid Yazid M’Hamed
    Abada Mohamed Chelighem Menouba Mouloud Kassem Zeroual Lamine
    Abdelkader Abdellaoui Aouchiche Abdelmadjid Youcef Yalaoui Zerguini Mohamed
    Ait-Messaoudène Said Bouderbala Hassan Abdelghani Med B/A Zemirline Ahmed
    Ali Ammar Dheghba Mohamed Nadjem Aissa Zitouni Messaoudi
    Amir Med Benaissa Guenez Mahmoud Latreche Abdelhamid Zaibek Abdelkader
    Abderrahim Kamel Djelloul Melaika Moussouni Belkacem Ait Ouazzou Arezki
    Ait-Chaalal Messaoud Ghezaiel Belabes Mouhoub Ammar Boudina Mustapha
    Abid Mustpha Draia Ahmed Khomri Abdelkader Mili Mohamed
    Abdelkrim EL-Hadj Bencherif Ahmed Mami Abderrahmane Ghraib Abdellah
    Abdellaoui Aissa Guenaizia Abelmalek Med Cherif Messadia Amimour Mahieddine
    Alleg Mohamed Dellouci Boualem Messaoudi Aissa Achouri Hamoudi
    Attailia Mohamed Guendouz Mohamed Mazouni Med Said Befreha Ahmed Bendjil
    Ali Kafi Fadhel Abdellah Mahrez Med Amri Belayat Abderrahmane
    Othmani Yazid Goudjil Salah Khediri El-Hadi Boulahbal Omar
    Abada Abdelkrim Guezzane Djilali Affane Nezzar Khaled Belahreche Hamou
    Ali Ben Mohamed Karroubi Med Cherif Nemiche Djelloul Bouchama Kamel
    Abdellaoui Ali Ahmed Ghozali Akbi Abdelghani Bouarfa Mostefa
    Akhamoukh Elhadj M. Belakhdar Tayeb Ourabi Abdellah Bounekrat Abdelkader
    Allahoum Abdelmadjid Hechaichi Zine Elabidin Ould Kablia Dahou Brahmia brahim
    Baghdadi Abdessalam M’hamed Yala Oumeziane Mouloud Abdessamad Med Seghi
    Bedjaoui Mohamed Houhou Djamel Rédha Malek Belghouti Mouloud
    Benaouda Mustapha Hassani Abdelkrim Rais Mohamed Hamrocuhe Mouloud
    Belaid Mohamed Hadjeres Elhachemi Abdelaziz Bouteflika Hamdani Smail
    Belkheir Larbi Hamel Hocine Djellouli Nourredine Hellal Abdelhamid
    Belloucif Mustapha Helailia Med Seghir Djeghroud Fatma Zohra Houhat Ahmed
    Benhamouda Boualem Hoffman Slimane Rouis Bachir Nabi Belkacem
    Benmaalem Hocine Hachemaoui Mustapha Soufi Mohamed Ghali Abdelkader
    Benyelles Rachid Hadj Azzout Slimani Larbi Cheriet Lazhari
    Benyahia seddik Khouiled Mohamed Saadna Abdelkader Ghazali sid Ahmed
    Ben Attou Llyes Mohamed Salah Sahnoun Mohamed Kerkeb Abdelmalek
    Benhabyles Abdelmalek Chadli Bendjedid Sekal Benali Khellaf Abdelaziz
    Brerhi Abdelhak Dhaoui Abderrazak Saadi Salim Kadri Ahmed
    Brahimi Lakhdar Hasnaoui Khaldi Saidi Mohamed Khelladi Nouredine
    Betchine Mohamed Kara Abdelkader Si Larbi Lahcene Hadjar Adherfane
    Abdellah Belhouchet Kasdi Merbah Saadoun Mohamed Lyassine Mohamed
    Bitat Rabah Kerkeb Mokhtar Soufi Llahcene Kaouane Salah
    Bouhadja Ali Kaci Abdellah Serradj Omar Benzaza Mustapha
    Bouzghoub Tahar Khattib Djelloul Sebaa Ahmed Arzigui Mohamed
    Bouyezmen Mokhtar Kala Mohamed Larbi Torki Abdellah Med larbi Ould Khalifa
    Abdesselem Belaid Khelil Habib Souissi Abdelkrim Hadjem Mohamed
    Yahiaoui Med Salah Lakehal Ayat Taleb Ibrahimi Ahmed Ferhat Ahmed
    Boukhelfa Abdelah Ladjal Tahar Slimani Med Lakhdar Saadi Athmane
    Bakir Belhadj Lacheraf Mostefa Hamdi Tahar Mellah Azeddine
    Baki Boualem Louai Mahmoud Touati Abdesselem Mosbah Azeddine
    Benikous Abdelkader Louanchi Salah Tounsi Ghaouti Ouasti Ammar
    Bouhara Abderrazak Khaldoun Bachir Yazourene Said Mazouni Mohamed
    Bouhadja Said Kadri Mohamed Yaker Layachi Rahal Yahia
    Bessaih Boualem Cherchall Moussa Demene Debbih Abdel Sisbane Cherif
    Boualka Abdelkader Lasfer Ali Tayeb Larbi Souaidia Yahia
    L’APPS s’incline devant la mémoire des décédés ou assassinés et s’excuse auprès de ceux qui figurent sur cette liste intègres!

    Un pouvoir sans partage

    Ils sont sur cette liste les détracteurs de l’Algérie !!!Membres du comité central  du FLN issus du 4ème congrès qui s’est tenu du 27 au 31 janvier 1979 pour remplacer Houari Boumediene !Admi  Bachir 	Chelloufi Mustaha 	Mehri Abdelhamid 	Yazid M’Hamed Abada Mohamed 	Chelighem Menouba 	Mouloud Kassem	Zeroual Lamine Abdelkader Abdellaoui	Aouchiche Abdelmadjid 	Youcef Yalaoui 	Zerguini Mohamed Ait-Messaoudène Said 	Bouderbala Hassan 	Abdelghani Med B/A	Zemirline Ahmed Ali Ammar 	Dheghba Mohamed 	Nadjem Aissa 	Zitouni MessaoudiAmir Med Benaissa 	Guenez Mahmoud 	Latreche Abdelhamid 	Zaibek Abdelkader Abderrahim Kamel 	Djelloul Melaika 	Moussouni Belkacem 	Ait Ouazzou Arezki Ait-Chaalal Messaoud 	Ghezaiel Belabes 	Mouhoub Ammar 	 Boudina MustaphaAbid Mustpha 	Draia Ahmed 	Khomri Abdelkader 	Mili Mohamed Abdelkrim EL-Hadj	Bencherif Ahmed 	Mami Abderrahmane 	Ghraib  Abdellah Abdellaoui Aissa 	Guenaizia Abelmalek 	Med Cherif Messadia 	Amimour Mahieddine Alleg Mohamed 	Dellouci Boualem 	Messaoudi Aissa 	Achouri HamoudiAttailia Mohamed	Guendouz Mohamed 	Mazouni Med Said 	Befreha Ahmed BendjilAli Kafi 	Fadhel Abdellah 	Mahrez Med Amri 	Belayat Abderrahmane Othmani Yazid 	Goudjil Salah 	Khediri El-Hadi 	Boulahbal Omar Abada Abdelkrim 	Guezzane Djilali Affane 	Nezzar Khaled 	Belahreche Hamou Ali Ben Mohamed 	Karroubi Med Cherif 	Nemiche Djelloul 	Bouchama Kamel Abdellaoui  Ali 	Ahmed Ghozali 	Akbi Abdelghani 	Bouarfa Mostefa Akhamoukh Elhadj M.	Belakhdar  Tayeb 	Ourabi Abdellah 	Bounekrat Abdelkader Allahoum Abdelmadjid 	Hechaichi Zine Elabidin	Ould Kablia Dahou 	Brahmia brahimBaghdadi Abdessalam 	M’hamed Yala 	Oumeziane Mouloud 	Abdessamad Med SeghiBedjaoui Mohamed 	Houhou Djamel 	Rédha Malek	Belghouti Mouloud Benaouda Mustapha 	Hassani Abdelkrim	Rais Mohamed 	Hamrocuhe Mouloud Belaid Mohamed 	Hadjeres Elhachemi 	Abdelaziz Bouteflika 	Hamdani Smail Belkheir Larbi 	Hamel Hocine 	Djellouli Nourredine 	Hellal Abdelhamid Belloucif Mustapha 	Helailia Med Seghir	Djeghroud Fatma Zohra	Houhat Ahmed Benhamouda Boualem 	Hoffman Slimane 	Rouis Bachir 	Nabi  Belkacem Benmaalem Hocine 	Hachemaoui Mustapha 	Soufi Mohamed 	Ghali Abdelkader Benyelles Rachid 	Hadj Azzout 	Slimani Larbi 	Cheriet Lazhari Benyahia seddik 	Khouiled Mohamed 	Saadna Abdelkader 	Ghazali sid Ahmed Ben  Attou Llyes 	Mohamed Salah 	Sahnoun Mohamed 	Kerkeb Abdelmalek Benhabyles Abdelmalek 	Chadli Bendjedid 	Sekal Benali 	Khellaf Abdelaziz Brerhi Abdelhak 	Dhaoui Abderrazak 	Saadi Salim	Kadri Ahmed Brahimi Lakhdar 	Hasnaoui Khaldi 	Saidi Mohamed 	Khelladi Nouredine Betchine Mohamed 	Kara Abdelkader 	Si Larbi Lahcene 	Hadjar Adherfane Abdellah  Belhouchet 	Kasdi Merbah 	Saadoun Mohamed 	Lyassine Mohamed Bitat Rabah 	Kerkeb Mokhtar 	Soufi Llahcene 	Kaouane Salah Bouhadja Ali 	Kaci Abdellah 	Serradj Omar 	Benzaza Mustapha Bouzghoub Tahar 	Khattib Djelloul 	Sebaa Ahmed 	Arzigui Mohamed Bouyezmen Mokhtar 	Kala Mohamed Larbi 	Torki Abdellah 	Med larbi Ould Khalifa Abdesselem Belaid 	Khelil Habib 	Souissi Abdelkrim 	Hadjem Mohamed Yahiaoui Med Salah 	Lakehal Ayat 	Taleb Ibrahimi Ahmed 	Ferhat Ahmed Boukhelfa Abdelah 	Ladjal Tahar 	Slimani Med Lakhdar 	Saadi Athmane     Bakir Belhadj	Lacheraf Mostefa 	Hamdi Tahar 	Mellah Azeddine Baki Boualem 	Louai Mahmoud 	Touati Abdesselem 	Mosbah Azeddine Benikous Abdelkader 	Louanchi Salah 	Tounsi  Ghaouti 	Ouasti Ammar Bouhara Abderrazak 	Khaldoun Bachir 	Yazourene Said 	Mazouni Mohamed Bouhadja Said 	Kadri Mohamed 	Yaker Layachi 	Rahal Yahia Bessaih Boualem 	Cherchall Moussa 	Demene Debbih Abdel	Sisbane Cherif Boualka Abdelkader 	Lasfer Ali 	Tayeb Larbi 	Souaidia Yahia L’APPS  s’incline devant la mémoire des décédés ou assassinés et s'excuse auprès de ceux qui figurent sur cette liste intègres!  Un pouvoir sans partage
    Source: réseau sociaux

RÉPONSE AUX PROPOS DU PRÉSIDENT FRANÇAIS FRANÇOIS HOLLANDE

der_1935267

Votre ministre de l’intérieur  Manuel Valls  est de retour Dieu soit loué  saint et sauf, sachez monsieur François Hollande  votre ministre de l’intérieure n’a pas été frappé par un chasse mouche par le peuple de l’Algérie profonde.

Votre ministre fût accueilli  par votre homologue Algérien agonisant,  non pas au Val de grâce mais en terre d’accueil inondée par le sang de nos martyrs lesquels vous et votre état « la France » ne sauriez  exprimé  votre repentance. 

Est-ce un abus de faiblesse de votre part et d’un Pays lequel vous représentez à l’égard d’une ex colonie Française  vous vous permettez  une telle mal adresse à l’encontre d’un peuple lequel dans son bon droit s’était sacrifié  ?

Ainsi donc crise financière oblige,  auriez vous trouver les complices nécessaires pour que vous puissiez « pénétré » l’Afrique ?

Monsieur François Hollande  sachez que votre manière d’exprimer votre « joie » le retour de votre ministre de l’intérieur alors qu’auparavant vous même vous aviez visitez le pays de 1 million et demi de martyrs et vous en étiez retourné saint et sauf dans le votre. Ceci nous permet de revoir la copie laquelle le ciel de l’Algérie vous fût ouvert lors de votre intervention militaire au Mali .

Les discours creux tels que vous proposez à la France profonde n’ont plus d’effets, à cet égard les sondages le démontrent clairement, …Monsieur François Hollande sachez un chose,  avec certitude la France profonde ne vous y croit plus et ne croit plus à votre vision politique ni à vos mascarades ….

Monsieur François Hollande vous aviez un ami qui était président de la république Algérienne, vous avez votre ministre de l’intérieur qui a commis un faux témoignage cependant il est clairement établis et parfaitement constaté  outre la défiance de votre peuple, vous n’avez et n’aurez plus confiance d’un peuple aussi pacifique comme celui de l’Algérie…

En conclusion tôt ou tard  le peuple Algérien saura avec quel pays redresser la barre !!!!