Houari Boumediene 27 Décembre 1978

  • Ils sont sur cette liste les détracteurs de l’Algérie !!!
  • 220px-Houari_Boumediene's_Portrait

    Membres du comité central du FLN issus du 4ème congrès qui s’est tenu du 27 au 31 janvier 1979 pour remplacer Houari Boumediene !

    Admi Bachir Chelloufi Mustaha Mehri Abdelhamid Yazid M’Hamed
    Abada Mohamed Chelighem Menouba Mouloud Kassem Zeroual Lamine
    Abdelkader Abdellaoui Aouchiche Abdelmadjid Youcef Yalaoui Zerguini Mohamed
    Ait-Messaoudène Said Bouderbala Hassan Abdelghani Med B/A Zemirline Ahmed
    Ali Ammar Dheghba Mohamed Nadjem Aissa Zitouni Messaoudi
    Amir Med Benaissa Guenez Mahmoud Latreche Abdelhamid Zaibek Abdelkader
    Abderrahim Kamel Djelloul Melaika Moussouni Belkacem Ait Ouazzou Arezki
    Ait-Chaalal Messaoud Ghezaiel Belabes Mouhoub Ammar Boudina Mustapha
    Abid Mustpha Draia Ahmed Khomri Abdelkader Mili Mohamed
    Abdelkrim EL-Hadj Bencherif Ahmed Mami Abderrahmane Ghraib Abdellah
    Abdellaoui Aissa Guenaizia Abelmalek Med Cherif Messadia Amimour Mahieddine
    Alleg Mohamed Dellouci Boualem Messaoudi Aissa Achouri Hamoudi
    Attailia Mohamed Guendouz Mohamed Mazouni Med Said Befreha Ahmed Bendjil
    Ali Kafi Fadhel Abdellah Mahrez Med Amri Belayat Abderrahmane
    Othmani Yazid Goudjil Salah Khediri El-Hadi Boulahbal Omar
    Abada Abdelkrim Guezzane Djilali Affane Nezzar Khaled Belahreche Hamou
    Ali Ben Mohamed Karroubi Med Cherif Nemiche Djelloul Bouchama Kamel
    Abdellaoui Ali Ahmed Ghozali Akbi Abdelghani Bouarfa Mostefa
    Akhamoukh Elhadj M. Belakhdar Tayeb Ourabi Abdellah Bounekrat Abdelkader
    Allahoum Abdelmadjid Hechaichi Zine Elabidin Ould Kablia Dahou Brahmia brahim
    Baghdadi Abdessalam M’hamed Yala Oumeziane Mouloud Abdessamad Med Seghi
    Bedjaoui Mohamed Houhou Djamel Rédha Malek Belghouti Mouloud
    Benaouda Mustapha Hassani Abdelkrim Rais Mohamed Hamrocuhe Mouloud
    Belaid Mohamed Hadjeres Elhachemi Abdelaziz Bouteflika Hamdani Smail
    Belkheir Larbi Hamel Hocine Djellouli Nourredine Hellal Abdelhamid
    Belloucif Mustapha Helailia Med Seghir Djeghroud Fatma Zohra Houhat Ahmed
    Benhamouda Boualem Hoffman Slimane Rouis Bachir Nabi Belkacem
    Benmaalem Hocine Hachemaoui Mustapha Soufi Mohamed Ghali Abdelkader
    Benyelles Rachid Hadj Azzout Slimani Larbi Cheriet Lazhari
    Benyahia seddik Khouiled Mohamed Saadna Abdelkader Ghazali sid Ahmed
    Ben Attou Llyes Mohamed Salah Sahnoun Mohamed Kerkeb Abdelmalek
    Benhabyles Abdelmalek Chadli Bendjedid Sekal Benali Khellaf Abdelaziz
    Brerhi Abdelhak Dhaoui Abderrazak Saadi Salim Kadri Ahmed
    Brahimi Lakhdar Hasnaoui Khaldi Saidi Mohamed Khelladi Nouredine
    Betchine Mohamed Kara Abdelkader Si Larbi Lahcene Hadjar Adherfane
    Abdellah Belhouchet Kasdi Merbah Saadoun Mohamed Lyassine Mohamed
    Bitat Rabah Kerkeb Mokhtar Soufi Llahcene Kaouane Salah
    Bouhadja Ali Kaci Abdellah Serradj Omar Benzaza Mustapha
    Bouzghoub Tahar Khattib Djelloul Sebaa Ahmed Arzigui Mohamed
    Bouyezmen Mokhtar Kala Mohamed Larbi Torki Abdellah Med larbi Ould Khalifa
    Abdesselem Belaid Khelil Habib Souissi Abdelkrim Hadjem Mohamed
    Yahiaoui Med Salah Lakehal Ayat Taleb Ibrahimi Ahmed Ferhat Ahmed
    Boukhelfa Abdelah Ladjal Tahar Slimani Med Lakhdar Saadi Athmane
    Bakir Belhadj Lacheraf Mostefa Hamdi Tahar Mellah Azeddine
    Baki Boualem Louai Mahmoud Touati Abdesselem Mosbah Azeddine
    Benikous Abdelkader Louanchi Salah Tounsi Ghaouti Ouasti Ammar
    Bouhara Abderrazak Khaldoun Bachir Yazourene Said Mazouni Mohamed
    Bouhadja Said Kadri Mohamed Yaker Layachi Rahal Yahia
    Bessaih Boualem Cherchall Moussa Demene Debbih Abdel Sisbane Cherif
    Boualka Abdelkader Lasfer Ali Tayeb Larbi Souaidia Yahia
    L’APPS s’incline devant la mémoire des décédés ou assassinés et s’excuse auprès de ceux qui figurent sur cette liste intègres!

    Un pouvoir sans partage

    Ils sont sur cette liste les détracteurs de l’Algérie !!!Membres du comité central  du FLN issus du 4ème congrès qui s’est tenu du 27 au 31 janvier 1979 pour remplacer Houari Boumediene !Admi  Bachir 	Chelloufi Mustaha 	Mehri Abdelhamid 	Yazid M’Hamed Abada Mohamed 	Chelighem Menouba 	Mouloud Kassem	Zeroual Lamine Abdelkader Abdellaoui	Aouchiche Abdelmadjid 	Youcef Yalaoui 	Zerguini Mohamed Ait-Messaoudène Said 	Bouderbala Hassan 	Abdelghani Med B/A	Zemirline Ahmed Ali Ammar 	Dheghba Mohamed 	Nadjem Aissa 	Zitouni MessaoudiAmir Med Benaissa 	Guenez Mahmoud 	Latreche Abdelhamid 	Zaibek Abdelkader Abderrahim Kamel 	Djelloul Melaika 	Moussouni Belkacem 	Ait Ouazzou Arezki Ait-Chaalal Messaoud 	Ghezaiel Belabes 	Mouhoub Ammar 	 Boudina MustaphaAbid Mustpha 	Draia Ahmed 	Khomri Abdelkader 	Mili Mohamed Abdelkrim EL-Hadj	Bencherif Ahmed 	Mami Abderrahmane 	Ghraib  Abdellah Abdellaoui Aissa 	Guenaizia Abelmalek 	Med Cherif Messadia 	Amimour Mahieddine Alleg Mohamed 	Dellouci Boualem 	Messaoudi Aissa 	Achouri HamoudiAttailia Mohamed	Guendouz Mohamed 	Mazouni Med Said 	Befreha Ahmed BendjilAli Kafi 	Fadhel Abdellah 	Mahrez Med Amri 	Belayat Abderrahmane Othmani Yazid 	Goudjil Salah 	Khediri El-Hadi 	Boulahbal Omar Abada Abdelkrim 	Guezzane Djilali Affane 	Nezzar Khaled 	Belahreche Hamou Ali Ben Mohamed 	Karroubi Med Cherif 	Nemiche Djelloul 	Bouchama Kamel Abdellaoui  Ali 	Ahmed Ghozali 	Akbi Abdelghani 	Bouarfa Mostefa Akhamoukh Elhadj M.	Belakhdar  Tayeb 	Ourabi Abdellah 	Bounekrat Abdelkader Allahoum Abdelmadjid 	Hechaichi Zine Elabidin	Ould Kablia Dahou 	Brahmia brahimBaghdadi Abdessalam 	M’hamed Yala 	Oumeziane Mouloud 	Abdessamad Med SeghiBedjaoui Mohamed 	Houhou Djamel 	Rédha Malek	Belghouti Mouloud Benaouda Mustapha 	Hassani Abdelkrim	Rais Mohamed 	Hamrocuhe Mouloud Belaid Mohamed 	Hadjeres Elhachemi 	Abdelaziz Bouteflika 	Hamdani Smail Belkheir Larbi 	Hamel Hocine 	Djellouli Nourredine 	Hellal Abdelhamid Belloucif Mustapha 	Helailia Med Seghir	Djeghroud Fatma Zohra	Houhat Ahmed Benhamouda Boualem 	Hoffman Slimane 	Rouis Bachir 	Nabi  Belkacem Benmaalem Hocine 	Hachemaoui Mustapha 	Soufi Mohamed 	Ghali Abdelkader Benyelles Rachid 	Hadj Azzout 	Slimani Larbi 	Cheriet Lazhari Benyahia seddik 	Khouiled Mohamed 	Saadna Abdelkader 	Ghazali sid Ahmed Ben  Attou Llyes 	Mohamed Salah 	Sahnoun Mohamed 	Kerkeb Abdelmalek Benhabyles Abdelmalek 	Chadli Bendjedid 	Sekal Benali 	Khellaf Abdelaziz Brerhi Abdelhak 	Dhaoui Abderrazak 	Saadi Salim	Kadri Ahmed Brahimi Lakhdar 	Hasnaoui Khaldi 	Saidi Mohamed 	Khelladi Nouredine Betchine Mohamed 	Kara Abdelkader 	Si Larbi Lahcene 	Hadjar Adherfane Abdellah  Belhouchet 	Kasdi Merbah 	Saadoun Mohamed 	Lyassine Mohamed Bitat Rabah 	Kerkeb Mokhtar 	Soufi Llahcene 	Kaouane Salah Bouhadja Ali 	Kaci Abdellah 	Serradj Omar 	Benzaza Mustapha Bouzghoub Tahar 	Khattib Djelloul 	Sebaa Ahmed 	Arzigui Mohamed Bouyezmen Mokhtar 	Kala Mohamed Larbi 	Torki Abdellah 	Med larbi Ould Khalifa Abdesselem Belaid 	Khelil Habib 	Souissi Abdelkrim 	Hadjem Mohamed Yahiaoui Med Salah 	Lakehal Ayat 	Taleb Ibrahimi Ahmed 	Ferhat Ahmed Boukhelfa Abdelah 	Ladjal Tahar 	Slimani Med Lakhdar 	Saadi Athmane     Bakir Belhadj	Lacheraf Mostefa 	Hamdi Tahar 	Mellah Azeddine Baki Boualem 	Louai Mahmoud 	Touati Abdesselem 	Mosbah Azeddine Benikous Abdelkader 	Louanchi Salah 	Tounsi  Ghaouti 	Ouasti Ammar Bouhara Abderrazak 	Khaldoun Bachir 	Yazourene Said 	Mazouni Mohamed Bouhadja Said 	Kadri Mohamed 	Yaker Layachi 	Rahal Yahia Bessaih Boualem 	Cherchall Moussa 	Demene Debbih Abdel	Sisbane Cherif Boualka Abdelkader 	Lasfer Ali 	Tayeb Larbi 	Souaidia Yahia L’APPS  s’incline devant la mémoire des décédés ou assassinés et s'excuse auprès de ceux qui figurent sur cette liste intègres!  Un pouvoir sans partage
    Source: réseau sociaux
Publicités

HADJOUT : Un Président d’A.P.C …C’est quoi ????

Siege_de_la_Commune_de_Hadjout

A travers le monde, la personnalité la plus représentative d’une ville, après le président de la République, c’est son maire.

Lors d’une visite officielle d’un chef d’Etat, le maire, facilement reconnaissable à l’écharpe aux couleurs de son pays, est

généralement à côté du président de la République pour recevoir cet hôte de marque.  C’est au maire que sont confiées les clés

symboliques de la ville en question et ce dernier, pour preuve de son importance, peut « remettre les clés de la ville » à l’invité

d’honneur pour lui signifier qu’il est et  sera toujours le bienvenu dans sa citadelle. L’Algérie a même fait mieux puisqu’elle a élevé

le maire au rang de président. Président de l’Assemblée populaire communale ! Mais qui dit clé, dit richesse à préserver et à faire

fructifier. Le maire est un élu à qui les citoyens ont confié tous leurs biens, cinémas, théâtres, piscines, marchés, bus,  parkings,

rues… Tous ces biens sont susceptibles de rentrées d’argent pour enrichir la ville. Et le maire a pour mission essentielle de les

défendre « bec et ongles » et contre « vents et marées ». Mais la  mairie de HADJOUT ex MARENGO semble avoir perdu les clés

de la ville de l’Ouest Mitidja et laisser les portes ouvertes à tous les vents dévastateurs. C’est ainsi que la dernière salle de  cinéma,

inexploitée pendant des décennies, a été prise lamentablement par une démolition sciemment programmée. Certaines rues de la

ville sont devenues la propriété la « propriété » des gardiens de voitures, où il n’existe plus désormais  un endroit où vous pouvez

garer votre véhicule sans qu’un individu ne vous interpelle pour vous signaler sa présence et vous demander de ne pas tarder, car

il doit  rentabiliser son commerce, là aussi aucun centime ne renfloue   les caisses de l’APC. En plus   on  crie, à qui veut l’entendre,

que le budget de la commune est insuffisant alors que des magasins, malgré plusieurs appels d’offres, restent fermés est-ce  à cause

des loyers trop élevés ?   Interrogé sur le sujet un célibataire endurci comme il le souligne avec accent « Hna wled bled mtaychine

fel oued-Meurad » ( nous enfants de HADJOUT sommes jetés à l’oued Meurad) il préfère squatter la rue pour vendre ses produits

informel que de débourser 30 millions de centimes pour un étalage au marché qui manquait de structure  dit-il , un autre

apparemment de même âge  enchaîne le pourquoi des locaux jouxtant le marché couvert ainsi que les commerce à la cité sorec sud

restent fermés tout en instant sur le manque flagrant de finition alors que le siège sportif a bénéficié de toutes les commodités,

décorations intérieure et extérieure,  mobiliers etc …La totale et clefs en main ajoute le commun des HADJOUTIS et ajoute à

notre curiosité,   le siège n’a de valeur que  si il portait son nom  U.S.M.M,  le Club avait un siège où se réunissait toute la famille

sportive, toutes disciplines confondues,  avec ses bureaux, salle de réunion, archives et les coupes exposées très fièrement n’avait-

il pas été vendu par l’A.P.C  ???

En guise de conclusion les personnes abordées mettent l’accent sur  le manque de transparence dans la gestion des affaires de la

ville qui devrait-être administré en bon père de famille .

Et  pourtant il faut bien  rappeler que l’on ne prend pas aussi facilement possession des biens d’une commune sans délibération

préalable.   

Alors dans l’absolu et si un jour  vous  auriez la malchance de laisser   les portes de votre logement ouvertes, et au retour vous

croiserez  des personnes en train de « déménager » votre frigidaire, votre téléviseur, votre micro …et que vous les assisteriez  à

charger leur camionnette, il vous sera difficile d’aller par la suite porter plainte pour vol. Mais cinémas, théâtres, piscines,

marchés, bus,  parkings, rues…ne sont pas la propriété du maire ou de l’assemblée populaire communale, ce sont les biens des

citoyens qui leur ont été confiés pour la durée d’un mandat. Alors, finalement, c’est quoi  être  maire ?

HADJOUT: Une famille jetée à la rue

Une famille composée de 15 membres jetée à la rue

1186280_10201282966769004_870322440_n

LA FAMILLE ABED AHMED N’ARRIVE TOUJOURS PAS À COMPRENDRE POURQUOI LEUR MAISON A ÉTÉ DÉMOLIE ALORS QU’ELLE HABITE DEPUIS 1974 DANS CETTE FERME PILOTE FEKAIRI TAHAR, EN BORDURE DE LA RN 42. 

En effet, lundi dernier, vers 16 h, un huissier de justice, accompagné de la Gendarmerie nationale, a sommé les habitants de cette demeure de quitter les lieux avant de procéder à sa démolition. «Nous n’avons reçu aucune décision de justice pour quitter les lieux, l’huissier ne nous a remis aucun document officiel et aucun responsable local n’est venu nous avertir de ce qui aller se passer», nous dira le chef de famille. Visiblement abattu par ce qu’il vient de lui arriver, il ajoutera : «Je suis sur cette parcelle de terre depuis quarante ans, j’ai formulé le vœu d’être inscrit sur la liste des bénéficiaires de logements ruraux mais ma demande a été tout simplement rejetée.

1374113_538133756261403_1013680151_n

J’ai alors demandé un logement social et, là aussi, ma demande n’a pas rencontré un écho favorable car j’habite sur une terre agricole c’est donc ce secteur qui vous prendra en charge, m’a-t-on dit.» Les affaires de la famille sont éparpillées ici et là sur la terre qui venait d’être labourée, les femmes pleurent leur désarroi et les enfants sont totalement désorientés. «Où dois-je partir ? Qui voudrait de ma famille et de moi ? Est-ce normale de détruire ma maison à l’approche de l’Aïd et je devais marier ma fille dans une quinzaine de jours», dira-t-il en éclatant en sanglots. Par solidarité, la population de ce quartier a fermé la route durant près de quatre heures avant d’être délogée et libérer ainsi la RN 42 vu son trafic dense. Les habitants regrettent la passivité des responsables : «Nous savons que ce n’est pas la faute de l’APC mais nous avons besoin que le premier responsable soit à nos côtés en ces moments difficiles.»

LA NOUVELLE REPUBLIQUE par MOHAMED EL-OUAHED

LES AUTHENTIQUES MAIRES ELUS DE HADJOUT MARENGO

Photo : QUE LES INTERNAUTES ET LA POPULATION DE HADJOUT MARENGO  DÉMOCRATES OU NON LE VEUILLENT OU NON, IL Y A EU DANS NOTRE VILLE (MARENGO) DEUX MAIRES ÉLUS PAR LA VOIX DU PEUPLE ...LE PREMIER APRÈS UN GRANDIOSE MANIFESTATION POPULAIRE CONTRE UN "COLONISATEUR" IL S’AGISSAIT DE BENCHARIF MOSTEFA (VOIR PHOTO), HÉLAS DÉCHU AU LENDEMAIN DE L’INDÉPENDANCE PAR LE F.L.N ...LE DEUXIÈME ÉTANT AMEURI KADDOUR ÉLU MAJORITAIREMENT PAR LE PEUPLE,...DÉCHU ARBITRAIREMENT PAR LA "DICTATURE" DU FAIT QU'IL ÉTAIT PARTISAN D'UN PARTI ALORS LÉGALISE A SAVOIR LE FRONT ISLAMIQUE DU SALUT....LE RESTE N’ÉTANT IMPOSER QUE PAR L'ADMINISTRATION ET UN  SYSTÈME QUI EN TIRE LES DIVIDENDES !

HADJOUT MARENGO DÉMOCRATES OU NON,  LE VEUILLENT OU NON, IL Y A EU DANS NOTRE VILLE (MARENGO) DEUX MAIRES ÉLUS PAR

 

LA VOIX DU PEUPLE …LE PREMIER APRÈS UN GRANDIOSE MANIFESTATION POPULAIRE CONTRE UN « COLONISATEUR » IL S’AGISSAIT DE

 

BENCHARIF MOSTEFA (VOIR PHOTO), HÉLAS DÉCHU AU LENDEMAIN DE L’INDÉPENDANCE PAR LE F.L.N …LE DEUXIÈME ÉTANT AMEURI

 

KADDOUR ÉLU MAJORITAIREMENT PAR LE PEUPLE,…DÉCHU ARBITRAIREMENT PAR LA « DICTATURE » DU FAIT QU’IL ÉTAIT PARTISAN D’UN

 

PARTI ALORS LÉGALISE A SAVOIR LE FRONT ISLAMIQUE DU SALUT….LE RESTE N’ÉTANT IMPOSER QUE PAR L’ADMINISTRATION ET UN

 

SYSTÈME QUI EN TIRE LES DIVIDENDES !

UNE IDEE ET LE COMBAT DE LA SOCIETE CIVILE DE HADJOUT CONCRETISE CE PROJET

La forêt récréative de Hadjout ouverte au public
 
Les autorités locales, et à leur tête M. Boulahia, chef de daïra de Hadjout, ont procédé à l’ouverture de la forêt récréative qui est située à la sortie nord en direction de Tipasa sur la RN42. Cet espace au lieudit Sidi Slimane est une forêt d’eucalyptus centenaire étalée sur 24 hectares. Cet endroit qui est en principe l’ancien campement de Hadjout avant la colonisation est à seulement 1 kilomètre de la ville
M. Mazouni Yacine, président de l’APC ne cache pas sa satisfaction en déclarant «maintenant la commune de Hadjout a une forêt récréative, ce qui va permettre à la population de venir en famille s’épanouir avec leurs enfants dans cet espace réservé pour eux».
S’agissant de l’équipement, il dira «pour l’heure nous avons eu la promesse de l’autorité de wilaya en accord avec la direction de l’environnement pour dégager une enveloppe financière estimée à 150 millions de dinars pour l’aménagement de cette futaie qui est un véritable poumon». Il est à signaler que l’entreprise Kadri a octroyé à titre gracieux des balançoires et toboggans au profit des enfants. Dans un très proche avenir, il est prévu l’installation de kiosques, de toilettes, d’un poste de police et/ou de gendarmerie, une kheïma, une antenne de la Protection civile, des tables avec des bancs ainsi que d’autres infrastructures de prestations de service. Une seule obligation c’est que toutes les constructions doivent impérativement être en bois afin d’épouser l’environnement de ce lieu magnifique qui n’a rien à envier à la  forêt de Bouchaoui ou la forêt récréative de Tipasa. Il reste entendu qu’il faut mettre des gens capables de gérer cet espace qui va devenir un lieu incontournable dans l’avenir. A remarquer la présence de la directrice du tourisme de la wilaya de Tipasa et autres responsables qui étaient présents à cette inauguration.
Source : M. E.-O.
A titre de rappel:
Le combat de la société civile de Hadjout

BULLE VERTE envisage de matérialiser ces interventions par la création de son « Club Vert », en premier lieu au niveau de toutes les écoles primaires de la commune de Hadjout, où elle aura à recenser ses adhérents qui seront chargés de tâches ayant un impact direct sur l’environnement dans lequel ils évoluent.

Cette mission nécessitera la conjugaison de tous les efforts de la société civile, notamment ceux de la collectivité locale, des associations de parents d’élèves, des enseignants dont la prépondérance est influente ainsi que les personnes morales et celles exerçant des activités libérales qui seraient en mesure d’assurer le sponsor pour une mission noble.

Bulle Verte » remercie à l’occasion tous ceux qui ont déployé les efforts très palpables à l’effet de la réussite de ce projet.

Des projets qui s’entassent dans les tiroirs

Hadjout, vient d’un seul coup perdre deux grands projets environnementaux.
– Le CET (Centre d’Enfouissement Technique) censé être réalisable en 2011
– L’aménagement de la “foret Slimania”, censé être diligenté par la Direction de l’Environnement de la Wilaya de Tipasa et dont le budget de réalisation vient d’être détourné pour “un projet-vitrine” qui n’existait pas auparavant. A ces deux échecs, passés sous silence, par nos “illuminés” représentants de notre ville au niveau communal et au niveau de l’APW, c’est l’espoir de plusieurs générations de cette bourgade qui vient d’être anéanti, en attendant d’autres qui vont certainement apparaître, dans les mois à venir.
Il est, malheureusement, triste de constater qu’on a été représenté par une médiocrité criarde et que l’on continue à entendre encore les diatribes de cette médiocrité, pour ne pas dire nullité.
Si les gens, censés aimer et activer pour le bien de cette ville, laissent passer l’opportunité de montrer leur désarroi et leur désapprobation à ce qui s’est fait jusqu’à présent et à ce qui se fera à l’avenir, par une caste de pseudo-politiciens qui ne sert qu’à se promouvoir financièrement et se doter d’une légitimité de façade, qu’ils se taisent à jamais.
La légitimité de façade est une phrase qui convient le mieux aux opportunistes mis en avant par cette presse qui écarte sciemment les actions de cœur de notre société civile…
Bravo donc à l’ensemble des membres de l’association bulle verte de Hadjout et aux principaux initiateur de ce fabuleux projet réalisé que par la grâce de la volonté des enfants de l’ex Marengo

 

 

AUXILLIARE DE JUSTICE: un notaire peu scrupuleux

La détresse d’une femme face à un notaire peu scrupuleux

1515-24fff38

C’est incroyable ce qui est arrivé à Mme Hamida Bedjaoui qui n’est autre que la nièce du célèbre musicien Mohamed Iguerbouchéne. Cette dame est en train d’effectuer un véritable parcours du combattant pour arracher ses droits en vertu d’un acte notarié en bonne et due forme, et ce, devant un mutisme totale de l’autorité judiciaire.

Tout portait à croire que l’acte de donation en question n’était qu’une simple formalité, mais force est de constater que cette affaire aller prendre des proportions inimaginables car vraisemblablement, comme l’avoue Mme Bedjaoui, « je pense que quelqu’un veut détourner mon bien à son profit et c’est pour cette raison qu’à cette heure précise, mon acte de propriété n’a pas été validé par les différents services des réserves foncières de Cherchell et cela depuis le 29 janvier 2000, date de la signature de l’acte de donation». En effet, en date du 29 janvier 2000, le donateur qui n’est autre que l’oncle de la bénéficiaire, a léguer sous forme de donation un terrain de 4,03 ha à sa nièce Bedjaoui Hamida en présence de deux témoins devant le notaire. Le document en question a été inscrit par la suite à la direction des impôts de Tipasa durant l’année 2000. Sur le reçu de frais établi par le notaire, on peu lire ( je soussigné …… notaire à Hadjout certifie et atteste avoir reçu de Mme Bedjaoui Hamida la somme de 35 000 DA représentant les frais notariés relatifs à la donation qui lui a été consentie par son oncle M. Iguerbouchène Mustapha suivant acte dressé par nos soins en date du 29 janvier 2000). Mais au grand désespoir de Mme Bedjaoui, cet acte n’a jamais était transmis à la réserve foncière pour sa validation. Devant un silence qui ne dit pas son nom et après plus de neuf ans et ne voyant rien venir, Mme Bedjaoui à poursuivi en justice le notaire devant le tribunal de Hadjout en date du 20 octobre 2009 qui a condamné l’intéressé à l’obligation de remettre l’acte en question. Aussi en date du 21 février 2010, la cour de Blida a entériné les décisions du tribunal de Hadjout en faveur de la plaignante. Par ailleurs, en date du 20 mai 2010, le tribunal de Hadjout a notifié au notaire un délai d’un mois pour clôturer les procédures liées à l’acte de donation au profit de la plaignante. Durant le mois d’avril de cette année, nous nous sommes rendus au cabinet du notaire pour connaître les raisons de ce retard et la non-application des décisions de justice. Ce dernier accuse ouvertement la direction des réserves foncière de Cherchell en affirmant que c’est cette dernière qui a bloqué délibérément son dossier. Nous nous sommes rapprochés en date du mai 2013 des services de la réserve foncière de Cherchell afin de vérifier les allégations du notaire. Quelle fut notre surprise de constater que le dossier de Mme Bedjaoui Hamida a atterri sur le bureau du conservateur en date du 17 janvier 2013, soit 13 années plus tard. Ainsi, il apparaît clairement que ce notaire indélicat tente par des moyens directs ou indirects à saper le morale de cette femme et ceci conforte la peur de cette dernière qui affirme que des personnes occultes visent à accaparer son terrain. Aux dernières nouvelles, la cour de Blida en date du 15 mai 2013 a reconnu que c’est un acte authentique et par conséquent le notaire se voit obliger de remettre ce document à Mme Bedjaoui Hamida pour en jouir en toutes circonstances. Cet épilogue dramatique est la seule faute d’un individu qui au mépris des lois s’ingénue à semer le trouble et l’inquiétude chez une mère de famille qui durant près de 13 ans qui vit dans la peur sans compter les sommes astronomiques qu’elle a dû débourser pour faire valoir ses droits légitimes. Il convient de souligner que par la faute de ce notaire, Mme Bedjaoui vit avec ses deux filles sans eau ni électricité ni téléphone compte tenu que l’acte n’est pas en sa possession pour se rapprocher des différentes institutions afin de clarifier une situation des plus dramatiques. Le terrorisme administratif existe bel et bien chez nous mais le plus grave est qu’il émane d’hommes qui sont censés représenter la loi et non la contourner à leur profit. Le drame qu’est en train de vivre Mme Bedjaoui n’est que la partie visible de l’iceberg.

Source: La Nouvelle République par Mohamed El-Ouahed

Mohamed Zidani président du CSA/ USMM HADJOUT a tout à fait raison !!!

L’USMM Hadjout veut garder son statut amateur malgré son accession en Ligue 2 (président)
536978_458943807513732_1293937559_n (1)
L’USMM Hadjout n’a pas l’intention de se transformer en club professionnel, en dépit de son accession en Ligue 2 algérienne de football en cette fin de saison, a-t-on appris dimanche auprès du président du club, Mohamed Zidani.

« Nous ne comptons pas passer au mode professionnel. J’estime que nous n’avons pas les capacités de le faire, nous préférons préserver notre statut de club amateur », a déclaré à l’APS, le premier responsable de la formation de ’’Marengo’’.

« Les nouveaux règlements de la fédération algérienne de football (FAF) nous permettent d’évoluer en Ligue 2 professionnelle, tout en gardant notre statut actuel », a-t-il ajouté.

Entré en vigueur en Algérie lors de l’été 2010, le professionnalisme fait face à de nombreux problèmes, notamment sur le plan financier au point où rares sont les clubs – parmi les 32 concernés – qui parviennent à s’en sortir.

Cela a poussé la FAF a songer à revoir à la baisse le nombre des clubs professionnels, autorisant récemment les formations de la Ligue 2 à revenir au statut amateur, tout en leur assurant de préserver leurs places respectives dans le deuxième palier.

Les équipes reléguées en division amateur sont sommées également de dissoudre leurs sociétés sportives et redevenir amateur, selon un récent communiqué de la FAF.

Le président de l’USMMH a précisé, en outre, qu’une décision finale sur la question du statut de son club sera prise lors de la prochaine assemblée générale du club.

Versés dans le groupe ouest cette saison, après avoir évolué la saison dernière dans celui du centre, les Hadjoutis ont largement dominé leur championnat, assurant la montée avant même plusieurs journées de la clôture de l’épreuve grâce à une avance de 13 points sur le premier poursuivant, l’IRB Maghnia.