UNE IDEE ET LE COMBAT DE LA SOCIETE CIVILE DE HADJOUT CONCRETISE CE PROJET

La forêt récréative de Hadjout ouverte au public
 
Les autorités locales, et à leur tête M. Boulahia, chef de daïra de Hadjout, ont procédé à l’ouverture de la forêt récréative qui est située à la sortie nord en direction de Tipasa sur la RN42. Cet espace au lieudit Sidi Slimane est une forêt d’eucalyptus centenaire étalée sur 24 hectares. Cet endroit qui est en principe l’ancien campement de Hadjout avant la colonisation est à seulement 1 kilomètre de la ville
M. Mazouni Yacine, président de l’APC ne cache pas sa satisfaction en déclarant «maintenant la commune de Hadjout a une forêt récréative, ce qui va permettre à la population de venir en famille s’épanouir avec leurs enfants dans cet espace réservé pour eux».
S’agissant de l’équipement, il dira «pour l’heure nous avons eu la promesse de l’autorité de wilaya en accord avec la direction de l’environnement pour dégager une enveloppe financière estimée à 150 millions de dinars pour l’aménagement de cette futaie qui est un véritable poumon». Il est à signaler que l’entreprise Kadri a octroyé à titre gracieux des balançoires et toboggans au profit des enfants. Dans un très proche avenir, il est prévu l’installation de kiosques, de toilettes, d’un poste de police et/ou de gendarmerie, une kheïma, une antenne de la Protection civile, des tables avec des bancs ainsi que d’autres infrastructures de prestations de service. Une seule obligation c’est que toutes les constructions doivent impérativement être en bois afin d’épouser l’environnement de ce lieu magnifique qui n’a rien à envier à la  forêt de Bouchaoui ou la forêt récréative de Tipasa. Il reste entendu qu’il faut mettre des gens capables de gérer cet espace qui va devenir un lieu incontournable dans l’avenir. A remarquer la présence de la directrice du tourisme de la wilaya de Tipasa et autres responsables qui étaient présents à cette inauguration.
Source : M. E.-O.
A titre de rappel:
Le combat de la société civile de Hadjout

BULLE VERTE envisage de matérialiser ces interventions par la création de son « Club Vert », en premier lieu au niveau de toutes les écoles primaires de la commune de Hadjout, où elle aura à recenser ses adhérents qui seront chargés de tâches ayant un impact direct sur l’environnement dans lequel ils évoluent.

Cette mission nécessitera la conjugaison de tous les efforts de la société civile, notamment ceux de la collectivité locale, des associations de parents d’élèves, des enseignants dont la prépondérance est influente ainsi que les personnes morales et celles exerçant des activités libérales qui seraient en mesure d’assurer le sponsor pour une mission noble.

Bulle Verte » remercie à l’occasion tous ceux qui ont déployé les efforts très palpables à l’effet de la réussite de ce projet.

Des projets qui s’entassent dans les tiroirs

Hadjout, vient d’un seul coup perdre deux grands projets environnementaux.
– Le CET (Centre d’Enfouissement Technique) censé être réalisable en 2011
– L’aménagement de la “foret Slimania”, censé être diligenté par la Direction de l’Environnement de la Wilaya de Tipasa et dont le budget de réalisation vient d’être détourné pour “un projet-vitrine” qui n’existait pas auparavant. A ces deux échecs, passés sous silence, par nos “illuminés” représentants de notre ville au niveau communal et au niveau de l’APW, c’est l’espoir de plusieurs générations de cette bourgade qui vient d’être anéanti, en attendant d’autres qui vont certainement apparaître, dans les mois à venir.
Il est, malheureusement, triste de constater qu’on a été représenté par une médiocrité criarde et que l’on continue à entendre encore les diatribes de cette médiocrité, pour ne pas dire nullité.
Si les gens, censés aimer et activer pour le bien de cette ville, laissent passer l’opportunité de montrer leur désarroi et leur désapprobation à ce qui s’est fait jusqu’à présent et à ce qui se fera à l’avenir, par une caste de pseudo-politiciens qui ne sert qu’à se promouvoir financièrement et se doter d’une légitimité de façade, qu’ils se taisent à jamais.
La légitimité de façade est une phrase qui convient le mieux aux opportunistes mis en avant par cette presse qui écarte sciemment les actions de cœur de notre société civile…
Bravo donc à l’ensemble des membres de l’association bulle verte de Hadjout et aux principaux initiateur de ce fabuleux projet réalisé que par la grâce de la volonté des enfants de l’ex Marengo

 

 

Publicités

HOMMAGE HISTORIQUE :UNE VIE SACRIFIEE POUR L’ALGERIE MOHAMED BOUDIAF 29 JUIN 1992 MOHAMED BOUDIAF 29 JUIN 2013

Il m’arrive souvent d’oublier ce que j’ai fais ou mange la veille,mais jamais je n’oublierais le moindre détail de ce funeste 29 juin 1992.
J’étais en train de préparer le repas de midi ,du veau aux pattes fraiches,quand j’entendis un mouvement inhabituel dans l’immeuble ,des éclats de voix hautes que je ne parvenais ni a comprendre ni a identifier.Mon neveu est sorti aux nouvelles et est revenu blême balbutiant qu’on venait de tirer sur Boudiaf…
Je l’ai traite d’idiot de croire a des inepties pareilles: non mais ca ne va pas , un président a des gardes du corps,il y’a de la sécurité ,yakhi yakhi de3ayet ta3 l3rab…
J’allume la télé,TF1 bien sur,pour prouver que j’avais raison,un flash en bas le la page confirmait la mauvaise nouvelle .J’ai crie qu’il devait être seulement blesse et j’ai prie pour qu’il s’en sorte en étant sure et convaincue que tel serait le cas.
Et puis …les insoutenables images qui défilaient sur toutes les chaines me glacèrent le sang , je suis restée  figée ,sans voix et sans larmes ,juste de la douleur et de la honte.
Des amis connaissant mon admiration pour tonton Boudiaf ,c’est comme ca que je disais quand je parlais de lui ,m’ont appelée par curiosité  pour savoir ma réaction ,des amis parmi lesquels certains ont démenti et renie que de son vivant ils le critiquaient .
Et Boudiaf est devenu tout le contraire de ce qu’ils disaient de lui.
Mensonges et hypocrisie eurent enfin des visages !
J’ai enregistre sur cassette vidéo l’enterrement et comment ils ont file avec la voiture mortuaire comme s’ils avaient peur qu’il ne ressuscite .
La réaction des jeunes: ils l’ont tué…!
La réaction du peuple: pourquoi? pourquoi?
Je voulais absolument voir les lieux du crimes et je suis allé  à Annaba après quelques jours de l’enterrement. C’était bien sur ferme mais a l’extérieur une ou deux couronnes de fleurs sèches au pied d’une stèle ou je ne sais plus quoi …La ,j’ai pleure et je n’ai pu contrôler le débit de mes larmes qui semblait puiser dans mes entailles.
Tous les jours une couronne de fleurs était-ce trop donner a l’homme qui avait tout donne? J’ai pleure l’oubli déjà, j’ai pleure l’ingratitude …
J’ai demande a ceux qui m’accompagnaient et qui étaient restes dans la voiture de venir me prendre en photo ,ils ont refuse de s’approcher et m’ont traitée de folle .Ils avaient peur et vint se dévoiler un troisième visage, celui de la lâcheté.
Un passant me prit alors en photos .
Comme je l’aimais mon cher tonton Boudiaf avec son costume marron ,son langage simple et compréhensible par tous les Algériens ,sa franchise,ses idées convaincues et convaincantes, sa simplicité ,sa  façon  d’être, son regard paternel …
ouf …soupires …
Adieu tonton Boudiaf, j’espère que nous ,les enfants de la guerre et de l’indépendance  n’irons te retrouver un jour qu’après avoir dévoilé les noms des commanditaires de ton assassinat pour que viennent s’ajouter aux visages déjà cites plus haut celui de la traitrise.
Si de la confiance nait la trahison cela fait du bien de croire que la trahison trahit toujours le traitre .

Par Souhila Sidi Moussa