HADJOUT: Le secteur sanitaire aux abonnés absents durant les week-ends

CE N’EST PAS LA PREMIÈRE FOIS QUE LES CITOYENS DE HADJOUT SE REBIFFENT CONTRE LE SECTEUR SANITAIRE DE LA VILLE OÙ IL RÈGNE UNE VÉRITABLE ANARCHIE ET UNE ABSENCE TOTALE DE PRISE EN CHARGE DES MALADES QUI SE SONT VU REFUSER L’ACCÈS À LA POLYCLINIQUE RÉCEMMENT OU-VERTE DURANT LES WEEK-ENDS PARCE QUE, SELON LES DIRES DE LA SEULE INFIRMIÈRE DE L’ÉTABLISSE-MENT, «LE VENDREDI ET LE SAMEDI, LES MÉDECINS NE TRAVAILLENT PAS». 
Hopital

Cette infrastructure qui dispose pourtant de tous les services pour assurer un tant soit peu une prise en charge réelle des citoyens ne fonctionne pas durant les jours fériés. Il n’y a même pas une permanence pour accueillir les urgences et c’est ce qui est arrivé précisément hier quand un jeune blessé par un objet tranchant au niveau du pied gauche s’est vu refuser l’accès aux premiers soins. Le malade était au bord de l’effondrement à la sortie de la polyclinique et c’est ce qui a attiré notre attention. Nous avons alors décidé d’accompagner le jeune homme au sein de l’établissement pour connaître les tenants et aboutissants de ce refus. Il faut rappeler qu’il était 8 heures 45 minutes et seule une infirmière était de garde. Nous avons alors demandé à cette dame pourquoi il n’y avait pas de médecin de garde et pourquoi lui avoir refusé les soins. Visiblement irritée par nos questions, elle nous demanda alors notre identité. Après avoir répondu positivement à la dame, elle di- ra : «En effet, le week-end, les médecins ne travaillent pas et pour les soins, je vais le prendre en charge mais il doit se rendre aux services des urgences de l’hôpital de Hadjout pour une injection anti- tétanique». Il y a de cela une quinzaine de jours un malade s’est vu refuser une injection à 12 heures 30mn du fait que le personnel était aller se restaurer, sans assurer une permanence. Nous avons de ce fait rencontré le chef de service qui s’est dit étonné et il a demandé qui à dit au malade que la polyclinique est fermée durant la pause déjeuner. En effet le malade s’est fait rabrouer par un agent de sécurité qui lui a demandé de revenir après 13 heures. Il y a lieu de signaler que les infrastructures sanitaires au niveau de Hadjout ne se conforment pas à la réglementation et les citoyens sont sidérés par une attitude qui frise l’inconscience. Les responsables du secteur sanitaire doivent impérativement revoir les choses.

Source LNR par

MOHAMED EL-OUAHED

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :