HADJOUT: Le secteur sanitaire aux abonnés absents durant les week-ends

CE N’EST PAS LA PREMIÈRE FOIS QUE LES CITOYENS DE HADJOUT SE REBIFFENT CONTRE LE SECTEUR SANITAIRE DE LA VILLE OÙ IL RÈGNE UNE VÉRITABLE ANARCHIE ET UNE ABSENCE TOTALE DE PRISE EN CHARGE DES MALADES QUI SE SONT VU REFUSER L’ACCÈS À LA POLYCLINIQUE RÉCEMMENT OU-VERTE DURANT LES WEEK-ENDS PARCE QUE, SELON LES DIRES DE LA SEULE INFIRMIÈRE DE L’ÉTABLISSE-MENT, «LE VENDREDI ET LE SAMEDI, LES MÉDECINS NE TRAVAILLENT PAS». 
Hopital

Cette infrastructure qui dispose pourtant de tous les services pour assurer un tant soit peu une prise en charge réelle des citoyens ne fonctionne pas durant les jours fériés. Il n’y a même pas une permanence pour accueillir les urgences et c’est ce qui est arrivé précisément hier quand un jeune blessé par un objet tranchant au niveau du pied gauche s’est vu refuser l’accès aux premiers soins. Le malade était au bord de l’effondrement à la sortie de la polyclinique et c’est ce qui a attiré notre attention. Nous avons alors décidé d’accompagner le jeune homme au sein de l’établissement pour connaître les tenants et aboutissants de ce refus. Il faut rappeler qu’il était 8 heures 45 minutes et seule une infirmière était de garde. Nous avons alors demandé à cette dame pourquoi il n’y avait pas de médecin de garde et pourquoi lui avoir refusé les soins. Visiblement irritée par nos questions, elle nous demanda alors notre identité. Après avoir répondu positivement à la dame, elle di- ra : «En effet, le week-end, les médecins ne travaillent pas et pour les soins, je vais le prendre en charge mais il doit se rendre aux services des urgences de l’hôpital de Hadjout pour une injection anti- tétanique». Il y a de cela une quinzaine de jours un malade s’est vu refuser une injection à 12 heures 30mn du fait que le personnel était aller se restaurer, sans assurer une permanence. Nous avons de ce fait rencontré le chef de service qui s’est dit étonné et il a demandé qui à dit au malade que la polyclinique est fermée durant la pause déjeuner. En effet le malade s’est fait rabrouer par un agent de sécurité qui lui a demandé de revenir après 13 heures. Il y a lieu de signaler que les infrastructures sanitaires au niveau de Hadjout ne se conforment pas à la réglementation et les citoyens sont sidérés par une attitude qui frise l’inconscience. Les responsables du secteur sanitaire doivent impérativement revoir les choses.

Source LNR par

MOHAMED EL-OUAHED

Publicités

DE L’INJUSTICE !

La première règle de la justice repose sur l’équilibre et donc l’égalité . 
L’égalité repose sur l’homme . C’est lui qui en est la mesure . La tentation de dire que l’on est mieux que les autres est omniprésente . La femme n’est pas encore l’égale de l’homme .

16114959471758312330

L’égalité est un principe .  Elle ne se justifie pas , puisque c’est par elle que l’on justifie .  Ôtons ce principe , tout s’écroule .
L’injustice fait toucher à l’irrémédiable , ce contre quoi , il n y a aucun remède .  Elle met en cause l’existence , en attaquant sous la forme de l’usurpation , les fondements de tout édifice humain .  Tout ordre humain se fonde sur la distinction entre innocent et coupable .  L’une des taches assignés à l’Etat consiste a garantir cette distinction en la faisant respecter. 

2f73564140

Avec l’injustice cet ordre est renversé .  L’innocent devient coupable et le coupable innocent sans que l’on puisse rien faire . 
Parce que l’Etat est impuissant , qu’il ne réagit pas , ou comble de la désolation, parce qu’il est aux mains d’usurpateurs,  se servant de lui ,  pour renverser l’ordre des choses a leurs profits .
La première règle de la justice ai-je dit repose sur l’équilibre et donc sur l’égalité . UN HOMME VAUT UN HOMME et non pas un général un homme ou un ministre un homme ou même un président un homme . 

hassiba-ben-bouali-195x300

Je n’avais pas vingt ans, ce devait être l’âge
D’avoir la plus belle vie dans un si beau pays
Je rêvais tout le temps à un blanc mariage
Où le jasmin sent bon, répandu sur le lit.Je n’avais pas vingt ans, le temps de l’espérance
Au lycée l’équation était toute simplifiée
Seul le son du canon sonne la délivrance
Le temps était venu de se faire justicier.
Je ne peux être joyeuse, ma mère est dans les fers
L’Algérie doit renaître après treize décennies
Le courage des femmes rendra les hommes fiers
Et nous pourrons danser la fin des colonies
Et Hassiba pensait, au sortir de sa vie
Que son dernier combat, cernée par l’ennemi
Valait la gloire d’Achille, car plus qu’Iphigénie
Elle donnait sa jeune vie, pour que vive l’Algérie.

Un Etat qui ne respecte pas cette égalité entre les hommes construit un système de domination du riche sur le pauvre , du fort sur le faible , du puissant sur le modeste ,du galonné sur le civil ….
Ce système construit sur les injustices et l’inégalité pourra régner un temps , mais il arrivera un jour ou il s’écroulera , parce que la justice reste et restera plus forte que l’injustice .

A MEDITER

085ab332
286a1495 b2bbeb2fQue se passe-t-il quand nous prions Dieu ?
J’ai rêvé que j’étais au paradis et un ange me faisait visiter les lieux.
Nous marchions côte à côte dans une grande salle de travail où s’activaient
beaucoup d’anges.
L’ange qui me guidait s’arrêta au 1er département dit celui de réception. Il me
dit que c’était ici qu’étaient reçues toutes les requêtes faites à Dieu en prières. Je
regardais tout autour et les anges étaient très affairés, sortant de volumineux
classeurs, des requêtes écrites, venant du monde entier.
Nous longeâmes un long couloir avant d’atteindre le second département. Et
l’ange me dit, ici, c’est le département d’emballage et de livraison. Ici, sont
traitées les grâces et les bénédictions demandées par les Hommes, ensuite, elles
leur sont livrées. Je remarquais aussi que les anges étaient très affairés à cet
endroit et cela à cause des milliers de requêtes de bénédictions à emballer et
livrer sur terre.
Finalement, plus loin à la fin du couloir, nous nous arrêtâmes à la porte d’une
toute petite salle, et à ma grande surprise un seul ange y était assis, n’ayant
pratiquement rien à faire.
Mon ange guide était gêné de me dire qu’ici, c’est le département de la
Reconnaissance.
Je lui demandais comment se faisait-il qu’il n’y ait rien à faire?
Tout triste, l’ange soupira et me dit qu’une fois que les gens reçoivent les
bénédictions qu’ils demandent à Dieu et très peu LUI en sont reconnaissants.
Je lui demandais comment pouvons-nous être reconnaissants envers Dieu pour
ses bénédictions?
C’est très simple, me répondit l’ange, il suffit juste de dire
Merci mon Dieu . Choukran ya Rab
Je lui demandais ensuite, pour quelles bénédictions, les gens doivent-ils être
reconnaissants envers Dieu?
Si tu as de quoi manger dans ton réfrigérateur, des vêtements sur toi, un toit
au-dessus de ta tête, une place pour te coucher, tu es donc plus riche que 75%
d’hommes sur terre.
Si tu as de l’argent dans ton compte bancaire, dans ton porte-monnaie et un
surplus pour t’abonner aux chaines de tv câblées, tu es parmi les 8% des riches
de ce monde.
Et si tu as reçu ce mail, sur ton ordinateur, tu fais partie du 1% d’hommes et de
femmes de ce monde qui ont eu cette opportunité.
Si, ce matin, tu t’es levé en bonne santé, tu es plus béni que ceux ou celles qui
sont malades et certains qui ne survivront même pas à la fin de cette journée….
Si tu n’as jamais expérimenté la peur dans la bataille, la solitude de
l’emprisonnement, l’agonie de la torture, la souffrance de la famine, tu es donc
aux premières lignes des 700 millions de personnes de ce monde.
Si tu peux tranquillement te rendre à la mosquée sans aucune crainte d’être
embêté, arrêté, torturé ou tué, tu es donc envié par, et plus béni que, 3 milliards
de personnes de ce monde.
Si tes parents sont vivants et encore mariés, tu fais partie de ceux ou celles qui
sont rares dans ce monde.

Si tu peux tenir ta tête haute et sourire au monde, tu es hors norme, tu es

unique par rapport à ceux ou celles qui sont dans le doute et désespérés.
Si tu peux lire ce message, c’est que tu es doublement béni, parce que quelqu’un
a pensé que tu étais très spécial, et que tu es plus béni que plus de 2 milliards de
personnes sur terre qui ne savent pas lire du tout.
Passe une très bonne journée, compte tes bénédictions, et si cela te plait
transfère ce mail aux autres, afin que nous réalisions tous combien nous
sommes bénis. Prière (qui sera « fichée » au département de la
RECONNAISANCE) :
Merci mon Dieu pour la grâce que Tu me fais de me faire rappeler par cette
personne très spéciale ce que je me dois de faire avant toute chose
« echchoukrou laka ya Ilah !!! » et aussi de partager ce message et merci aussi de
me donner toutes ces personnes merveilleuses avec qui je le partage.
Si tu as lu tout ceci et que tu es reconnaissant pour toutes ces bénédictions,
pourquoi ne le passerais-tu pas à tes amis ?

Affaire BENCHARIF MOSTEFA, premier maire Algérien de la ville de HADJOUT ex Marengo… Acte 4:

                                 

1005679_10201024162059048_1564840759_n

 

DEPARTEMENT D’ALGER                                                         15 JANVIER 1965       

ARRONDISSEMENT DE BLIDA                                                                                                                                                                                                                                         

COMMUNE DE MARENGO                      

                                                                                     Le  Président de la Délégation Spéciale

                                                                                      et le Coordinateur  de la Kasma   de

   
                                                                                        HADJOUT                                                                                                                                                                  

                                                                                       

                                                                                           A Monsieur le Sous-Préfet                                                                                      

                                                                                                                               – BLIDA-                                                                

                                                                                         

 

Monsieur le Sous-Préfet,                                                                                                                          

                Nous avons l’honneur de vous informer qu’à la suite d’une Assemblée générale

tenue par la Délégation Spéciale et la Kasma de HADJOUT, le 6 Janvier courant il s’était

révélé que les mesures de nationalisation des biens appartenant à M. BENCHERIF Mostéfa,

ne sont pas justifiées.

                 A l’unanimité de ses membres, l’assemblée avait décidé qu’une requête vous soit

adressée, afin de voir rapporter purement et simplement l’arrêté du 30 Septembre 1964

n° 630/BD.SS mettant les biens de Monsieur BENCHARIF sous la protection de l’Etat.                                                                                                                                                                                                       

                  Effectivement après une enquête longue et approfondie, il résulte que M.

BENCHARIF Mostéfa, n’a jamais failli à son devoir de bon Algérien quelles que soient

les circonstances. Il a toujours été aux cotés des frères révolutionnaires. Il a aidé par

tous ses moyens, argent, conseils, renseignements, liaisons et sa maison avait servi de

refuge aux frères combattants.

                   La mesure que l’assemblée sollicite à son profit ne ferait donc que rétablir une

situation et apportera sans aucun doute, le calme dans tous les esprits.

                   Je vous demanderais par conséquent de vouloir bien intervenir

personnellement pour que l’arrêté ci-dessus énoncé soit rapporté purement et simplement.

                   Nous vous prions, Monsieur le Sous-Préfet d’agréer l’expression de nos

sentiments les plus fraternels.

Signé:  L e Coordinateur de la Kasma                                      

et Le Président,

revêtu d’un cachet rond en Arabe et Français

 RÉPUBLIQUE ALGÉRIENNE                                                                                      

 et au centre du timbre en Arabe et en Français « Ville de Marengo » (Alger)