Hadjout en danger de pollution !

A seulement 2 km à l’ouest de la ville de Hadjout, en empruntant la route de Menacer, une immense décharge publique sauvage à

ciel ouvert, longue d’environ de trois kilomètres, est visible sur le bas côté de la route.

Cette décharge sauvage est non seulement interdite mais le plus grave c’est qu’elle pollue la nappe phréatique, les ordures

ménagères, les déchets hospitaliers ainsi que les remblais des divers constructeurs étant déversés au quotidien par les camions

de la commune de Hadjout et des privés sur des terres agricoles de surcroît.

Nous avons remarqué qu’une très grande parie de cette décharge dégage une fumée noire nocive pour les riverains, la faune et la flore.

Le plus alarmant c’est qu’il existe un centre d’enfouissement technique à Sidi Rached ou, en principe, toutes les communes

environnantes sont obligées de ramener leurs détritus dans ce centre pour qu’il soit traité selon les normes établies. Aucun

responsable local n’a réagi à cette catastrophe qui prend une ampleur  effarante car elle menace la vie d’autrui et pollue la terre

et, bien sûr, l’eau des puits avoisinants. Que font l’APC de Hadjout et la Direction de l’environnement qui prétextent que ce n’est pas

leur rôle d’interdire ces décharges sauvages. 

Cette fuite en avant risque dans les mois à venir de prendre des proportions dramatiques si l’autorité de wilaya n’intervient pas

immédiatement pour mettre fin à cette situation.  La population attend, quant à elle, la réaction du wali de Tipasa.

Source LNR par Mohammed El Ouahed

Publicités

4 Réponses

  1. Chere Djazairbladna ,La societé civile existait ,mais elle a été détournée de sa fonction initiale à savoir : s’interesser à tout fait d’utilité publique et le soumettre aux autorités compétentes pour le solutionner de façon adéquate.Or ,Actuellement ,il y a été crée une pseudo societé ( se comptant sur les phalanges d’une main) agissant au profits de leches-bottes de l’administration (depourvus de bagages intellectuelles) dont le souci premier est le maintien en position afin de sauvegarder les privileges acquis, quitte à tromper les tutelles administratives par la désinformation « Tout Va Bien .Selon Nos………………… ». ,Au temps béni de la Societé Civile, quand un notable demandait une entrevue à un responsable administratif ou élu ,il était immédiatement reçu avec tous les égard du à son rang ou son passé et écouté attentivement sur les problemes invoqués . ce n’est pas le cas actuellement . Par contre ,si l’entretien est souhaité par le petit marchand de cacahuetes du coin ,il est reçu à bras ouvert ,et gare à l’agent qui voudrait connaitre l’objet de la visite ..

  2. Effectivement mon cher ami Amri qu’il est lamentable de constater dans le périmètre urbain une telle décharge située à l’ouest d’une ville qui était considérée comm une fine fleur la Mitidja…est non seulement une honte mais aussi une atteinte flagrante à la santé public dont les responsables sont dépourvus de conscience !!! …Quant à la question de la gare routière jouxtant les riverains ainsi que l’instalation du marché sans procédure « Enquête commodo incommodo » est une forme de non respect de l’environnement et de nos concitoyens….D’autres parts la question émise par notre ami sous le pseudo « LA CROIX » est très pertinente et relève des prérogatives de l’assemblée populaire et communale de notre ville si c’en est une, avec le respect de ses administrés qui constatent sciemment la déflagration d’une ville soumise à un dicta jamais connu auparavant et pour conclure l’avenir de HADJOUT ne peut se reconstruire qu’avec ses enfants aujourd’hui devenu hélas passifs dirais-je complice du massacre à grande échelle….Pourvu que la société civile s’éveille !!!

  3. djazairbladna, en vous rendant vers Tamlat,voue aurait du remarquer qu’à la peripherie Ouest de Hadjout,le meme probleme se pose ,à savoir l’existence d’une décharge sauvage sur le coté nord-ouest de la briquetterie (face au marché hebdomadaire)C’est ,par le temps devenu un monticule creé artificiellement , dominant toute cette zone,constitué de mélange de glaise,de briques brulés ou déclassés,de ferraille rouillée, de detritus hétéroclites , De redoutables dechets toxiques , vecteur potentiel de microbes Tres dangereux pour la sante de la population limitrophe,vu qu’il est entouré par les citéés du 18 fevrier »dit la chaumiere »le C.E.M Zaidi ,l’agence de transport de voyageurs,les riverains de la cité si zoubir »Afilaac »;et autres .Une enquete sanitaire impartialle ferait ressortir qu’un taux élevé de maladies allergiques (poussieres) d’asthmes ,bronchites chroniques ou dermatologiques ,touche les familles riveraines .L’inutilité de cette entreprise intra muros est criarde ,Car son apport aux caisses de l’état ‘impots-taxes ou resorbtion du chommage est loin de restituer une partie minime des dépenses faites par l’état pour soigner les habitants contaminées par ces divers virus . La délocalisation de cette usine et son transfert à la zone industrielle de la ville serait benefique pour tous .Ainsi , cette contrée retrouverait sa splendeur de jadis où au lieu et place de cette petite montagne artificielle ,se trouvait un lac,peu profond ,plein de cailles et de canards sauvages qui permettait aux jeunes adolescents de s’initier à la natation avant de rejoindre les plages de Chenoua ou Matares , L’environnement était paradisiaque pour le passager ,malgré la présence des colons . En ce temps là on était de vrais musulmans parcequ’on respectait à la lettre les preceptes de l’Islam en matiere de Propreté et pourtant le peuple était en majorité analphabete béanmoins trés cultivé . A bon Entendeur Salut .

  4. Cher Ami djazairbladna,je suis tout à fait d’accord avec vous en ce qui concerne cette décharge publique .Dans cette zone il devait etre construit un stade olimpique d’apres la rumeur malheureusement ce projet a été transféré sur Koléa .Vu que les anciens élus sont loin de raisonner  » Sens de l’Esthetique publique ou ont la culture des grandes structures sportives qui épousent le cadre environnemental de la belle cité de Marengo . L’Algerien des années 1850 y a pensé, en construisant un stade valable à ce jour malgré la demographie ,des arteres spacieuses , des places publiques merveilleuses , un jardin enchanteur dont les belles plantes risquent de disparaitre faute d’entretien et de suivi par des Agronomes et non des cordonniers n’ayant aucune notion sur les plantes , les fleurs.ou le jardinage comme nos aieux qui ont maintenu en l’état ce qui existait au départ du colon .C’est regrettable de voir tout ce gachis . Des sommes faramineuses dépensées à chaque changement de chef de daira ou de p.A.p.C dans le renouvellement des bordures,et le ,changement de carrelages de trottoirs ; plus moche que ceux qui existaient, Alors que juste à coté des secteurs sensibles qui meritent plus d’attention ;parceque jamais refait depuis la nuit des temps,sont à l’abandon.Exemple:les passages au sein des cités, les chemins menant aux quartiers peripheriques ,l’electrification de ces zones pour les securiser .et j’en passe .Vous voyez ,c’est malheureux de le dire , mais les autorités n’ont pas de visions sur le long terme ,l’essentiel c’est de quitter le bateau sein et sauf ,et apres moi le déluge .

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :