BLACK-OUT D’UN PROJET PAR LES AUTORITÉS DE HADJOUT

S O M M A I R E
· Présentation.
· Justification de l’opération.
· Raisons ayant motivé la demande.
· Localisation et contenance.
· Données générales de l’aire d’étude.
· Schéma d’aménagement.
· Vue satellitaire du site.
· Conclusion.

FICHE TECHNIQUE DE CRÉATION D’UN JARDIN ÉDUCATIF PROPOSÉE PAR L’ASSOCIATION ENVIRONNEMENTALE EL KORAYA EL KHADRA « Bulle Verte ». DE LA COMMUNE DE HADJOUT.

Fiche technique
Avant projet : Création d’un Jardin Éducatif dans la commune de HADJOUT.

PRÉSENTATION :
L’étude préliminaire pour la création d’un espace vert sur 2,56 hectares situé au lieu dit Sid Ezzine.

JUSTIFICATION DE L’OPERATION :
L’aménagement des espaces verts répond à un objectif global qui vise l’amélioration de la qualité de vie des citoyens par la possibilité d’instaurer une culture environnementale, dans la vie quotidienne des citadins.
La présence de tels espaces constitue aussi une principale action d’éducation et de sensibilisation suffisante pour assurer le respect des citoyens à l’arbre, l’environnement et la nature en général.

1- Objectif principal :
Création d’un jardin horticole tel qu’il a été inscrit par la loi n°07-06 du 13 mai 2007 relative à la gestion, la protection et au développement des espaces verts afin de partager des expériences de jardinage et proposer des animations en lien avec le jardinage et les saisons aux habitants de la ville de Hadjout.

2- Objectifs spécifiques :
• Favoriser une plus grande variété de plantes dans la ville et par la même une plus grande diversité d’insectes et d’oiseaux.
• Permettre aux enfants de s’initier au cycle des saisons et de faire des expériences avec l’élément vivant qu’est la plante.
• Améliorer le microclimat (grâce à la capacité de rétention d’eau des surfaces plantées contrairement au surfaces imperméables qui retiennent la chaleur).
• Créer des liens entre les habitants de la localité : qui partageront le jardinage de parcelles collectives mais aussi leurs différentes expériences et traditions en relation aux plantes culinaires, médicales et décoratives.
• Organiser des événements culturels et artistiques autour du jardin et des saisons.

RAISONS AYANT MOTIVE LA DEMANDE :
L’absence de création d’un microclimat, de plantations horticoles et d’arbres pour améliorer la qualité de l’environnement transforme nos cités en espaces occupés exclusivement par le béton. En Algérie, la superficie consacrée actuellement aux espaces verts, reste relativement faible et ne représente que 1 m2 par habitant alors que les normes internationales sont de 10 m2 par habitant.
La loi relative à la gestion, à la protection et au développement des espaces verts, met en place une véritable politique pour l’instauration d’un réseau d’espaces verts en vue de la préservation de la qualité de notre cadre de vie. Cette loi a pour objectifs notamment, d’améliorer le cadre de vie urbain, d’entretenir
et d’améliorer la qualité des espaces verts urbains existants, de promouvoir la création d’espaces verts de toute nature, de promouvoir l’extension des espaces verts par rapport aux espaces bâtis et de faire de l’introduction des espaces verts dans tout projet de construction, une obligation prise en charge par les études urbanistiques et architecturales publiques et privées. Ces objectifs correspondent aux exigences affirmées à maintes occasions par son Excellence Monsieur le Président de la République, et trouvent ainsi un cadre légal à leur concrétisation.

LOCALISATION ET CONTENANCE :
L’aire d’étude est juxtaposée à l’Oued Meurad. Délimitée au Nord par la rue du Stade, endroit appelé communément « Sid Ezzine », au Sud par la rue du 1er Novembre, à l’Est par l’Oued de Meurad et à l’Ouest par la cité des 82 Logements du chef lieu de la commune de Hadjout.
Elle s’étend sur une superficie de 6349 m2 correspondant à l’îlot N°15 de la section N°33 enregistrée au nom de l’état sous le numéro de compte 25 auprès du cadastre de la wilaya de TIPAZA, qui relève du statut juridique communal.
L’espace visé est accessible par la partie Nord et par la partie Sud.

DONNÉES GÉNÉRALES DE L’AIRE D’ETUDE :
Le terrain fût l’objet d’appropriation illicite à deux reprises par des citoyens dans le besoin de se loger
Il est actuellement ouvert à des déversements illégaux et agressifs envers l’environnement par des gravats et des déchets ménagers de tout genre.

SCHÉMA AMÉNAGEMENT.

A- Les travaux « de fond »
L’état actuel de l’espace vert destiné à la culture et à l’accueil du public fait apparaître la nécessité d’entreprendre divers travaux :
• le décompactage du sol après enlèvement des gravas présents ;
• la sécurisation du fond de la parcelle : délimiter un périmètre de sécurité (zone clôturée, inaccessible au public).
Au regard des différentes cultures envisagées par l’association, après enlèvement des gravas et décompactage du sol, nous pensons que dans l’hypothèse où les travaux préalables révéleraient un sol non cultivable, un apport de terre végétale serait nécessaire sur une profondeur de 40 cm pour l’ensemble de la surface du site.

B- Infrastructures
Entrées/sorties. Il a été retenu par les membres de l’association d’aménager une entré principale au site ainsi qu’une petite entrée qui sera ouverte occasionnellement lors d’événements drainant un public important et desservie par un petit chemin en pas japonais ou similaire.
1- Clôture
Pour une harmonie avec les pavillons environnants, les adhérents souhaiteraient une clôture composée de grilles sur murets.
2- Point d’eau
Les adhérents se sont prononcés pour l’aménagement d’un seul point d’eau pour l’ensemble du jardin dans le but de favoriser les économies d’eau pour la préservation de l’environnement.
3- Toilettes
Les services techniques de la ville devraient se pencher à l’état des réseaux d’eau et d’assainissement.
4- Cabanon de jardinage
Un cabanon paraît indispensable pour stocker, mais aussi pour se rencontrer en toutes saisons entre jardiniers et sections du « Club Vert »
Les adhérents souhaitent voir que ce cabanon fasse partie de l’investissement de la collectivité publique, sous une forme à déterminer : achat d’un cabanon choisi avec l’association, construction supervisée par l’association. Un groupe sera créé afin de préparer, avec les services, le projet à réaliser.

C- Matériel de culture
1- Semences et plants
L’association entreprendra la création de divers partenariats afin de faire connaître son projet et d’organiser des animations, notamment avec des écoles. Ses partenariats représentent également une opportunité pour l’association en termes de fourniture de plants et semences.
2- Outillage et matériel de culture
Au regard des différentes cultures envisagées, les adhérents ont dressé une liste du matériel de culture qui leur sera nécessaire :
• 3 fourches
• 3 bêches
• 3 pelles
• 3 petites pelles
• 5 arrosoirs : 2X10L – 2X8L – 2X5L
• 1 scie d’arboriculture
• 2 brouettes
• 3 sécateurs
• 1 sécateur de force
• 2 seaux
• 3 binettes
• 1 tamis à compost
• 1 stock de pots en terre cuite de différentes tailles
• 1 tas de sable de 2m3
• 1 dispositif de récupération des eaux de pluie

De la même manière que pour les plants et semences, l’association se chargera de la recherche de partenaires pouvant lui fournir du matériel de culture.

D- Moyens Humains
1- Jardinage
Engagement à plein temps d’un jardinier pour s’occuper du site en permanence.
2- Sécurisation du site
Engagement de deux gardiens, un pour le jour et un autre pour la nuit et c’est plus que nécessaire (cabane et matériels fixes)

VUE SATELLITAIRE DU SITE.
PHOTO SATELLITAIRE DE L’ESPACE ÉDUCATIF SECTION N° 33 ILOT N°15.COMMUNE DE HADJOUT.

CONCLUSION
Au regard de ces projections, nous demeurons convaincus que cet avant projet, une fois validé par les autorités compétentes aura un impact de permettre de vivre dehors, au rythme des saisons, au contact des éléments.
– Développer la curiosité, inviter à l’observation, exprimer son questionnement, pratiquer des expériences scientifiques et techniques, aiguiser son sens de l’analyse.
– Jouer avec ses sens (diversité des plantes, activités d’éveil sensoriel).
– Apprendre à manger des produits de saisons et de qualité (légumes anciens ou nouveaux, plantes aromatiques, tisanes …).
– Apprendre à aménager un espace délaissé ou à transformer.
– Prendre conscience de la complexité des relations de l’homme et son milieu de vie, des êtres vivants entre eux, de l’influence des éléments.
– Agir dans le respect de notre environnement (être capable de jardiner selon des techniques biologiques, maîtriser les dépenses d’énergie, privilégier la récupération…).
– Se concerter, discuter apprendre à faire des choix pour aboutir ensemble.
– Tisser des liens sociaux (rompre l’isolement et l’exclusion, ou rencontrer et faire se rencontrer des publics différents, dynamiser une vie de quartier….).

Par ailleurs, cette ambiance permettra à la municipalité et à ses habitants de disposer gracieusement de plantes pour embellir les espaces verts de la ville et les devantures des habitations à tout moment de l’année.et générera à son tour une activité lucrative qui favorisera sans doute le développement de certains métiers artisanaux tel que la poterie et autres.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :